.
-

Glande pinéale (anatomie). - Dans l'espèce humaine, c'est une petite masse de substance cérébrale grise, en forme de pomme de pin, reposant dans le sillon qui sépare les tubercules quadrijumeaux antérieurs, au-dessous du bourrelet du corps calleux, derrière le troisième ventricule. Elle est rattachée au cerveau moyen par trois paires de pédoncules, dont les antérieurs portent encore les noms de freins ou rênes de la glande pinéale. Ce corps renferme presque toujours des concrétions pierreuses. C'est le Conarium de Galien et de Chaussier.

Pendant longtemps, la glande pinéale, dans laquelle Descartes avait, on ne sait pourquoi, placé le siège de l'âme, était resté énigmatique. Les études d'anatomie comparée et d'embryologie ont démontré que lcette glande est le résultat d'une évagination du plafond du thalamencéphale et qu'elle est un oeil avorté, le troisième oeil des vertébrés. En effet, on retrouve cet oeil médian chez les larves d'Ascidies et chez les Pyrosomes adultes. Chez plusieurs Lézards (Hatteria, Anguis fragilis, Lacerta vivipara, etc.), cet oeil pariétal comprend une cornée, un cristallin, une rétine. Véritable oeil, il est relié au cerveau par un pédicule comparable au nerf optique et vient se loger sous la peau du crâne en passant à travers le trou pariétal qui existe dans le crâne de ces espèces et qui est beaucoup plus développé encore chez les grands Sauriens (Ichthyosaures, Plésiosaures, etc.). Chez les Amphibiens cette communication se trouve déjà interrompue pendant la période embryonnaire, par suite de l'oblitération du trou pariétal, et, chez les Oiseaux et les Mammifères, la glande pinéale demeure dans le crâne. (Ch. Debierre).

.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.