.
-

 
Le génitif
Le génitif est un des cas de la déclinaison' indo-européenne. Il s'est conservé dans les langues modernes où il y a une déclinaison. Son nom vient du latingenitivus casus, traduction inexacte du grec h genike ptwosis, le cas relatif au genre. à l'espèce. Ses désinences présentent entre les différentes langues des rapports qui, au moins pour certaines séries, permettent de conclure à une origine commune. Singulier :1° sanscritsya - grec oio (= osio) ou ; 2° sanscrit âs, as, s - grec os, ws; - latin as - os, us, es, is, s. Pluriel : sanscrit sâm, âm - grec wn - latin rum (= sum), um. D'autres, au contraire, sont différentes, celles du duel, et parfois la forme primitive a disparu, remplacée par un autre cas (génitifs latins en oe et en i). 

L'usage le plus général du génitif est celui de complément du substantif. Il le qualifie à la manière d'un adjectif, et, comme l'adjectif, se construit comme épithète ou comme attribut, quoique ce dernier emploi soit plus restreint. C'est le contexte qui détermine la nature particulière des rapports qu'il exprime. On peut souvent lui substituer un substantif (metus regius = metus regis), et même en grec sa place ordinaire comme épithète est celle de l'adjectif épithète, exception faite pour le génitif dit partitif, qui ne peut se placer ainsi, mais qui non plus ne peut se remplacer par un adjectif. 

Ajoutons à cela que dans les Védas la même forme sert tantôt d'adjectif, tantôt de génitif, et que l'un des suffixes du génitif (sya, oio, on ) se retrouve dans les adjectifs grecs en sios , et l'on peut admettre qu'à l'origine le génitif se confondait avec l'adjectif. De cet emploi primitif sont dérivés les autres, celui de complément des verbes, très développé en grec, où le génitif a suppléé l'ablatif disparu et peut-être le locatif; de complément des adjectifs et des adverbes, le génitif avec les prépositions, etc. Dans ces différents cas, le génitif est toujours un qualificatif : il qualifie une action ou un état, soit purement et simplement, soit en y ajoutant une idée nouvelle de cause une relation etc. (P. G.).

.


[Histoire culturelle][Langues][Littérature]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.