.
-

Le Passé de la Terre
Le Garumnien
Danien supérieur

Aperçu
Au tout début du Cénozoïque (Paléocène), la région des Petites Pyrénées de la Haute-Garonne a été soumise à des conditions particulières de sédimentation se traduisant par une alternance de couches à oursins avec des assises d'eau douce ou saumâtre et s'écartant, par suite, à ce point du type habituellement fluvio-lacustre du Danien dans le Midi, que Lemeyrie avait cru devoir constituer avec ses formations un étage spécial sous le nom de Garumnien (ou Danien supérieur). La coupe classique des environs d'Ausseing, c.-à-d. de la région qui a servi de type pour cet étage, donnera une idée de la composition du garumnien de Leymerie et de ses relations avec les couches encaissantes.
Garumnien.
Coupe de la montagne d'Ausseing montrant le garumnien type en relation avec le
sénonien supérieur (maastrichtien) et les calcaires à milioles tertiaires (d'après Leymerie).

Des marnes saumâtres à cyrènes (G. garumnica), directement superposées, sur des calcaires maastrichtiens à Hemipneustes (a) et renfermant encore à Auzas, comme ces derniers, quelques radistes (Hippurites radiosus, Spherulites Leymerii), en marquent le début. Les épaisses assises de calcaire lacustre lithographique (b) qui les recouvrent (60 m) annoncent ensuite que cette région sous-pyréréenne partageant le sort du Languedoc et de la Provence à été; vers le milieu de l'époque danienne, soumise à une phase d'émersion pendant laquelle sa surface s'est vue couverte de lacs fréquentés par des Lychnus. Mais, au lieu d'être surmontée, comme dans ces contrées, par une puissante série d'argiles rutilantes où l'on ne rencontre plus que des coquilles terrestres (Bulimus subcylindricus), cette assise supporte un ensemble, franchement marin, de grès, de marnes et de calcaires glauconieux (c), renfermant avec des milioles et des operculines de nombreux oursins parmi lesquels figurent côte à côte des formes franchement crétacées (Micraster, Ananchites semiglobus, M. Tercensis) avec d'autres dont les affinités paléogènes sont bien prononcées (Schizaster antiquus, Echinanthus subrotundus). Aussi Leymerie, frappé de voir des oursins crétacés revenir au milieu de couches renfermant un grand nombre de formes cénozoïques, considérait ce dernier terme du garumnien comme une colonie où des retardataires du Crétacé seraient venus émigrer.

De tous ces fait; ce qu'il faut retenir, c'est qu'après la phase d'émersion précédemment indiquée s'est traduite par le dépôt de calcaires jouant dans l'orographie du pays un rôle notable, la mer est venue reprendre possession d'un domaine momentanément abandonné pour y déposer des sédiments établissant une transition à peu près continue entre le Danien et l'Eocène. (Ch. Vélain).



[La Terre][Cartotheque][Parties de la Terre][Minéraux]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2010. - Reproduction interdite.