.
-

Galop. - On appelle ainsi une des allures de certains animaux et en particulier du cheval, la plus rapide et la plus fatigante. Dans le galop du cheval, en entend ordinairement trois battues. Voici comment elles sont produites : le cheval, après avoir levé successivement un membre antérieur, le bipède diagonal opposé à ce membre, et le membre postérieur restant, est véritablement en l'air pendant un temps extrêmement court, puis le membre postérieur, le dernier levé, retombe sur le sol et fait entendre la première battue, le bipède diagonal ensuite, et enfin le membre antérieur qui s'était levé le premier.

On conçoit que c'est la force de projection du membre postérieur, posé le premier sur le sol, qui lance en avant le corps de l'animal dont toute la partie antérieure se lève la première et reçoit cette impulsion. La rapidité du galop tient donc principalement à la vigueur des puissances musculaires du train postérieur de l'animal; mais elle dépend aussi de l'allongement du corps, du développement des articulations et des membres, de la légèreté de l'avant-main (partie du cheval située en avant de la main du cavalier). 

Le cheval galope à droite ou à gauche suivant que le membre antérieur qui se lève le premier est le droit ou le gauche. Le galop est dit désuni lorsque les pistes d'un pied antérieur et d'un pied postérieur opposé ne conservent pas une distance égale; dans ce cas, le cheval perd de sa solidité.

Dans les manèges, on dresse les chevaux au galop à quatre temps; alors, la battue des deux pieds du bipède diagonal se décompose et en forme deux; c'est ce qu'on appelle galop de manège. Dans le galop de course, les trois temps donnent un galop très allongé et exécuté très près de terre et si rapidement, que l'on n'entend que deux battues.

.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.