.
-

Les Fraisiers
Fragaria
Le Fraisier (FragariaTourn.) est un genre de Rosacées, qui a donné son nom à la sous-famille des Fragaroïdées. Les Fraisiers sont des herbes vivaces dont la souche cespiteuse, épaisse, donne naissance à des stolons aériens axillaires, filiformes, composés de plusieurs articles radicants au sommet et émettant des bouquets de feuilles qui se séparent de la plante mère par la destruction du stolon pour fleurir souvent dans la même année et émettre de nouveaux stolons. Les feuilles, pour la plupart radicales, sont trifoliolées, et les fleurs, disposées en cymes irrégulières, pauciflores, au sommet des tiges presque nues, ont un calice périgyne à cinq sépales libres, accompagné d'un calicule de cinq folioles alternes, une corolle de cinq pétales blancs, plus rarement jaunes, et des étamines en nombre indéfini. 

Ces fruits sont de petits akènes très nombreux, placés dans les dépressions d'un réceptacle d'abord conique, puis ovoïde ou globuleux, qui devient charnu-pulpeux à la maturité et constitue le fruit multiple désigné sous le nom de Fraise. On connaît tout au plus une douzaine d'espèces de Fraisiers, disséminées dans les régions tempérées et alpines de l'hémisphère boréal. Plusieurs d'entre elles, notamment le Fragaria vesca L. ou Fraisier commun, Fraisier des bois, le Fragaria chilensis Ehrh, et le Fragaria virginiana L., ont fourni, par la culture, un très grand nombre de variétés recherchées pour le parfum et la grosseur de leurs fruits. (Le Fraisier en arbre ou arbre aux fraises est l'Arbutus uedo L., de la famille des Ericacées)

Horticulture.
Les nombreuses variétés de Fraisiers se groupent en Fraisiers à petits fruits ou des quatre saisons et en Fraisiers à gros fruits. Ces plantes aiment un sol léger, fertile, enrichi d'engrais, bien arrosé. On les cultive en pleine terre ou bien on les soumet à la culture forcée. Les Fraisiers se multiplient de plants obtenus à l'aide des coulants ou filets enracinés et de graines. Ce dernier mode de reproduction est usité surtout pour les variétés à petits fruits qui se conservent assez fidèlement par le semis. On choisit les plus beaux et les meilleurs fruits qu'on laisse bien mûrir. On les écrase dans l'eau et sépare les semences par lavages successifs. Le semis se fait aussitôt ou bien au printemps de l'année suivante, à la volée, sur couche ou en pleine terre. On plombe légèrement et on tamise à la surface une mince couche de terreau. Le sol est maintenu frais par des bassinages fréquents. 

La levée des jeunes plantes a lieu au bout de huit jours à un mois, selon la température du sol. Lorsque les Fraisiers ont quatre ou cinq feuilles, ont les repique, deux par deux, à 0,15m en tous sens. Plus tard, après la reprise et pour provoquer le développement de nouvelles racines, on les relève en motte et on les replante à demeure, à 0,30 m ou 0,35 m les uns des autres. La plantation ainsi établie, les soins à lui donner consistent en des arrosages et binages suivant le besoin, à supprimer les coulants, à pailler, c.-à-d. à étendre entre les Fraisiers une couche de paille pour maintenir la terre fraîche et empêcher que les fruits ne soient souillés par la terre pendant les fortes pluies. Pour la multiplication à l'aide de coulants, on enlève, en été, les jeunes pieds enracinés; on les repique en pépinière à 0,15 m les uns des autres et, au mois de septembre, on les met en place, en bordures ou en lignes. On donne à ces Fraisiers les mêmes soins qu'à ceux issus de semis. 

La cueillette des fraises doit se faire le matin de bonne heure ou le soir, sans les détacher de leur pédoncule que l'on coupe avec l'ongle. Les Fraisiers produisent abondamment pendant les deux premières années, puis la fructification diminue et il faut renouveler les plantations. Le forçage peut se faire en posant simplement des coffres et des châssis sur les planches de Fraisiers en pleine terre. Autour des coffres on creuse les sentiers des planches et dans ces sentiers on place du fumier qu'on renouvelle lorsque la température s'abaisse. On force aussi les Fraisiers plantés en pots qu'on place en serre ou sur couche à une température de 15°C environ. On arrose modérément et on donne de l'air et de la lumière autant que possible. Les Fraisiers forcés ne sont pas épuisés. Ils peuvent donner une seconde récolte à la fin de l'été. Il suffit de les laisser reposer, en les privant d'eau pendant quelque temps, puis on les replante en pleine terre et on les arrose copieusement. (G. Boyer).

Thérapeutique
La fraise, riche en eau et en sucre, n'est pas supportée par tous les estomacs et peut même provoquer des éruptions cutanées, en particulier de l'urticaire; elle ne convient pas toujours aux dyspeptiques, aux obèses, aux diabétiques. Elle est rafraîchissante et diurétique, parfois laxative; on l'a préconisée contre la goutte et la gravelle; on a vanté l'eau distillée de fraises comme un excellent cosmétique. Le rhizome du fraisier est astringent et comme tel utile dans les affections des voies génito-urinaires (catarrhes, néphrite simple, dysurie). L'infusion des feuilles est diurétique et diaphorétique. (Dr L. Hn).

.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.