.
-

Exemple ou Paradigme, argument du genre inductif, et qui, procédant par analogie, exprime, entre le fait que l'on veut prouver et ceux auxquels on le compare, des rapports de similitude, d'opposition ou de supériorité. De là, des exemples a pari, a contrario, a fortiori. Quoique Aristote, dans les Premiers analytiques, traite de l'exemple à la suite du syllogisme, il est vrai de dire que, ne contenant aucun principe général, l'exemple ne peut être comparé au syllogisme que pour la disposition extérieure des termes. Aussi, Aristote lui-même le considère-t-il comme se rapprochant davantage de l'induction, et l'appelle-t-il dans sa Rhétorique (ch. II) une Induction oratoire.

Les orateurs font un grand usage des exemples. Un raisonnement ne saisit pas toujours immédiatement les auditeurs; il leur demande souvent un effort de réflexion, et peut leur inspirer de la défiance. L'exemple, moins suspect, parce qu'on ne le suppose pas inventé pour le besoin de la cause, entre aussi plus aisément dans les esprits. (B-E.). 

.


Dictionnaire Idées et méthodes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.