.
-

Entendement

 Le mot entendement traduit assez exactement le mot latin intellectus; aussi lui donne-t-on souvent pour synonyme le mot intellect. 

L'entendement est donc constitué par l'ensemble des opérations par lesquelles nous entendons ou comprenons une vérité. Il a à son origine la sensation, l'état de conscience qui lui fournit comme la matière de son opération, puis la perception lui donne la connaissance des objets sur lesquels il opère, enfin la raison lui fournit les règles, lois ou principes d'après lesquelles s'exerce son activité; cette activité elle-même se nomme l'intelligence. L'entendement comprend donc quatre opérations : 

1° la sensation;
2° la perception; 
3° la raison;
4° l'intelligence.
Les idéalistes suppriment la perception comme opération primitive et naturelle; ils la ramènent en général à une application directe de la raison à la sensation (Kant); d'autres (Taine) en font une simple variété de la sensation. Les empiristes à leur tour suppriment la raison et l'intelligence, et en font de simples transformations de la sensation. 

Cependant il est bien difficile de ne pas admettre dans l'esprit une certaine élaboration active des données sensibles. Il y aura donc au moins une opération passive, la sensation, et une opération active, l'intelligence : la raison en elle-même n'est ni purement passive, ni tout entière active, elle est régulatrice et contemplative. Le résultat des opérations de l'entendement est le concept ou l'idée, c.-à-d. la vue clairement intelligible de l'objet auquel l'entendement s'est appliqué. Toutes nos expériences, tous nos raisonnements n'ont en effet d'autre but que de nous apprendre si nous devons joindre ou ne pas joindre tel attribut à tel sujet, et par conséquent si nous devons modifier ou non la compréhension et par suite l'idée du sujet. (G. F.).

.


Dictionnaire Idées et méthodes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.