.
-

Empreintes

Empreintes (anatomie). - C'est le nom que l'on donne à certaines inégalités existant à la surface des os et correspondant soit à l'attache des muscles et des ligaments, soit au contact des vaisseaux ou d'autres parties; ainsi les empreintes que l'on observe à la face postérieure de l'occipital donnent attache aux muscles et aux ligaments qui soutiennent la tête; on voit à la face antérieure de l'humérus l'empreinte deltoïdienne pour l'attache du muscle deltoïde. La face interne des os du crâne présente aussi des inégalités, des empreintes qui correspondent aux circonvolutions du cerveau
Empreintes (paléontologie). -  On appelle ainsi les impressions que laissent dans les couches pierreuses certains organismes généralement de peu d'épaisseur, comme les feuilles des arbres, ou bien des traces, des vestiges fugaces de certains animaux, tels sont des pieds d'oiseaux, etc. Parmi les nombreux exemples trouvés dans les différents terrains, nous citerons les empreintes de pieds et de pas de certains quadrupèdes que présentent les terrains de soulèvement à Hersberg, en Saxe, sur les faces de séparation de certaines couches de grès, et celles de pieds d'oiseaux divers observées dans la vallée du Connecticut, aux États-Unis. Le terrain devait conserver une certaine mollesse, quoiqu'il fût hors de l'eau. La couche sur laquelle ces animaux ont marché est aujourd'hui recouverte par une autre qui s'est modelée sur leurs traces, puis par des dépôts successifs considé rables formés sous les eaux. En définitive, le terrain a dû se relever de nouveau pour arriver au point où il est aujourd'hui. Il existe aussi une assez grande quantité d'empreintes de poissons.
-

Empreintes de pieds de quadrupèdes.

Parmi les végétaux, ces traces sont nombreuses, surtout dans les terrains houillers ; on y trouve des Fougères, dont plusieurs du genre Pecopteris, Brong., dont les folioles peu détachées du pédicule se réunissent quelquefois en une feuille découpée profondément et ayant une nervure principale d'où partent perpendiculairement des nervures secondaires; telle est l'espèce nommée Pecopteris aquilina. Dans les argiles qui accompagnent les lignites, on rencontre des traces nombreuses de dicotylédones, telles que noyers, érables, ormes, etc. 
-


Empreintes d'oiseaux et de fougère.

Dans un sens analogue, on nomme encore empreinte ou plus exactement moule le vide laissé dans une substance minérale par un organisme qui y a occupé une place et a été détruit plus tard. Les coquilles ont souvent laissé ainsi des moules extérieurs et intérieurs de leurs valves. Plusieurs autres organismes ont laissé des empreintes du même genre.
-

Feuille d'orme.

On a encore décrit des empreintes fossiles qui sont évidemment dues à des gouttes de pluie tombées il y a des milliers de siècles sur des plages vaseuses aujourd'hui complètement endurcies. 

Dans un sens proche de celui de la paléontologie, on utilise en criminologie le terme d'empreintes  (ou d'empreintes digitales) aux traces laissées sur les objets qui ont été touchés par les sillons de la peau de la pulpe des doigts. (DGS).

.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.