.
-

 
Le discours
En termes de grammaire générale, le discours (du latin discursus = action de courir de côté et d'autre) est une suite, un assemblage de mots, de phrases, qu'on emploie pour exprimer sa pensée, pour exposer ses idées, soit de vive voix, soit par écrit. En ce sens, on nomme parties du discours les mots qui composent le discours ou le langage, groupés selon les règles de l'analogie, et ramenés à un certain nombre de classes ou  catégories. Cette classification a d'abord faite par les grammairiens grecs, deux ou trois siècles avant l'ère chrétienne. Ils reconnaissaient huit parties du discours : le noms (substantif et adjectif), le pronom, l'article, le verbe, le participe, l'adverbe, la préposition, la conjonction. Les Romains, manquant d'article, n'en auraient reconnu que sept, s'ils n'eussent détaché de la classe des adverbes l'interjection, pour en faire une partie spéciale du discours. Dans un premier temps, les grammaires traditionnelles du français et des autres langues modernes, néolatines (langues italiques) ou germaniques, ont adapté à leur usage la classification romaine, en y ajoutant l'article. Il y a alors 9 parties du discours :
-
L'article
Le nom [substantif + adjectif]
Le pronom
Le verbe
Le participe
L'adverbe
La préposition
La conjonction
L'interjection

Dans un second temps, l'adjectif a été détaché de la classe du nom (dans laquelle subsite ainsi le nom substantif).  Un grand nombre de grammairiens ont par ailleurs rejeté - avec beaucoup de raison - le participe comme partie du discours : il n'est autre chose, en effet, qu'une dépendance du verbe, quand il ne se rattache pas par sa signification à la classe des adjectifs ou même des substantifs. 

Aristote avait ramené toutes les parties du discours à trois, les noms, les verbes et les liaisons : il en est ainsi dans les langues sémitiques, où l'on ne reconnaît que les noms, les verbes et les particules. 

Ces remarques montrent le caractère tout relatif de ces catégories. Elles un intérêt  dans l'étude élémentaire de la grammaire des langues européennes, mais peuvent ne pas avoir de sens dans celle d'autres langues. Les grammairiens contemporains n'en font plus usage.

La partie de la grammaire qui enseigne comment on construit les diverses espèces de mots, comment ces mots dépendent les uns des autres ou s'accordent entre eux, se nomme syntaxe. Décomposer le discours dans tous ses éléments, distinguer les propositions qui le constituent et les mots qui les composent elles-mêmes, c'est faire l'analyse grammaticale.

.


[Histoire culturelle][Langues][Littérature]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.