.
-

Digression. - On appelle ainsi les distances apparentes des planètes inférieures au Soleil. Nous voyons toujours les deux planètes inférieures, Mercure et Vénus, du même côté que le Soleil, parce que dans leurs plus grandes digressions, c'est-à-dire, dans leurs plus grandes distances apparentes au Soleil, Mercure ne s'en éloigne jamais de guère plus de 28 degrés, c'est-à-dire, environ autant que la Lune en paraît éloignée deux jours avant ou deux jours après sa conjonction ; et Vénus ne paraît jamais s'en écarter que d'environ 47 degrés et demi, c'est-à-dire, à peu près autant que la Lune en paraît éloignée quatre jours avant ou quatre jours après la conjonction. 
Kepler, avait spécialement porté son attention sur la mesure des digressions de Mercure et Vénus. Selon lui, les plus grandes digressions de Mercure sont entre 17 degrés 33 minutes et 28 degrés 31 minutes; de sorte qu'elles varient de près de 11 degrés; et les plus grandes digressions de Vénus sont entre 45 degrés 0 minute et 47 degrés 48 minutes ; de sorte qu'elles ne varient que de 2 degrés 48 minutes. 
Cette petite différence entre les plus grandes digressions de Vénus, en différents temps, et la grande différence qui se trouve entre les plus grandes digressions de Mercure, viennent de ce que l'excentricité de la première et fort petite , et de ce que l'excentricité du dernier est fort grande. (Brisson).
.


Dictionnaire cosmographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.