.
-

Curiale. - Le nom de curiale ou décurion désigne au temps du Bas-Empire les membres des sénats municipaux de l'empire. Ceux-ci forment au IVe siècle ap. J.-C. une noblesse provinciale héréditaire, reposant sur la propriété foncière (de 25 arpents). L'administration romaine étant indirecte s'exerçait par l'intermédiaire des curiales. Lors de la décadence de l'empire, cette classe finit par porter presque toutes les charges et en fut écrasée. Les curiales étaient responsables de l'impôt de la capitation dont l'administration fixait seulement le chiffre par cité; ils devaient le lever, en poursuivre la rentrée et combler le déficit; ils répondaient également des corvées et de plusieurs autres impôts (aurum coronarium, etc.). Ces charges étaient si lourdes que, pour s'y soustraire, les curiales cherchent à sortir de leur condition soit en s'élevant à l'ordre sénatorial, soit en retombant dans une classe sociale inférieure, même servile. Le code Théodosien et la législation impériale de cette époque renferment une série de mesures prises pour retenir le curiale à sa place : il ne peut vendre ses propriétés sans autorisation du gouverneur de la province; pas davantage s'absenter de la ville.
.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009. - Reproduction interdite.