.
-

Coordonnées horizontales (Le Repérage des astres). - Le système de coordonnées horizontales constitue le système de coordonnées locales le plus utilisés.  Ses plans de référence sont l'horizontale du lieu d'observation et le plan méridien. On y défini la position d'un objet sur la voûte celeste par deux coordonnées, l'une est l'azimut a, l'autre la hauteur h. On remplace parfois la hauteur par l'angle complémentaire z = 90 - h, appelé distance zénithale. 
L'azimut* a (ou Az) est l'angle entre le cercle vertical passant par l'astre et le plan méridien. la mesure de l'azimut se fait de 0 à 360° à partir du Nord. Si l'objet est exactement au nord de l'observateur, son azimut sera nul. Il sera en revanche de 180°, s'il se trouve exactement au Sud. 

La hauteur* h est l'angle qui sépare l'astre du plan horizontal. Cet angle est mesuré selon la verticale de l'observateur. L'angle va de 0° à 90 de l'horizon au zénith et de 0° à -90° de l'horizon au nadir. Mais il faut encore distinguer la hauteur vraie de la hauteur apparente. Les astronomes appellent hauteur méridienne la hauteur d'un astre au moment où il passe au méridien; hauteur absolue, celle prise hors du méridien; et hauteurs correspondantes, deux hauteurs égales d'un même astre prises l'une à l'orient et l'autre à l'occident du méridien. 

A la hauteur de... - Dans le langage des marins, prendre la hauteur signifiait mesurer le degré de l'élévation du Soleil sur l'horizon, pour en déduire la latitude du lieu. Cette observation se faisait ordinairement à midi, lorsque le Soleil est dans le méridien du lieu de l'observation. De là est venue l'habitude de désigner la latitude sous le nom de hauteur, comme on dit :"nous étions à la hauteur des Açores, à la hauteur du cap Finistère, etc. "

Les almicantarats (ou parallèles de hauteur) - On a donné ces noms à des cercles parallèles à l'horizon, qu'on imagine passer par chaque degré, par chaque minute et par chaque seconde du méridien, compris entre l'horizon et le zénith. Ces parallèles ont conséquemment leur pôle au zénith; ce sont eux qui déterminent la hauteur des astres : de sorte que tous les astres qui sont sous le même almincantarat ou le même parallèle de hauteur ont la même hauteur. 

La hauteur du pôle sur l'horizon est l'arc compris entre le pôle et le lieu de l'observateur la hauteur du pôle sur l'horizon d'un lieu n'est donc autre chose que la latitude de ce lieu. Quant à la hauteur de l'équateur, c'est également l'arc compris entre l'équateur et le point où se trouve l'observateur : elle est le complément de la hauteur du pôle. 
.


Dictionnaire cosmographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.