.
-

Climat
Le mot climat a été employé par les anciens géographes pour désigner une division de la Terre, fondée sur la durée du jour comparée à celle de la nuit au solstice d'été; cette durée dépendant de l'inclinaison du soleil sur l'horizon terrestre, ils appelèrent climats (du grec clima, inclinaison) les bandes ou régions de la Terre déterminées par des parallèles entre lesquels il n'y a qu'une différence d'une demi-heure dans la durée du plus long jour depuis l'équateur jusqu'aux cercles polaires, et une différence d'un mois depuis les cercles polaires jusqu'aux pôles. De là, 24 climats de demi-heures et 6 climats de mois dans chaque hémisphère. Cette répartition égale de la durée relative des jours et des nuits dans tous les lieux que comprend un climat astronomique entraînant pour ces mêmes lieux une certaine conformité dans la température, le mot climat a passé du langage de la géographie mathématique dans celui de la géographie physique, et on a appelé climat physique d'un lieu la réunion des phénomènes atmosphériques, terrestres, maritimes, etc., qui, combinés avec la position astronomique, déterminent la température de ce lieu. 

Si la Terre était parfaitement homogène, les climats physiques correspondraient exactement aux climats astronomiques, et les différences de température n'auraient d'autre cause que la longueur des jours (c'est-à-dire du temps d'ensoleillement) et donc des différences de latitude mais la constitution géologique du terrain, son altitude au-dessus de l'Océan, sa pente naturelle et son exposition, la disposition de ses montagnes par rapport aux points cardinaux, le rapport de la terre ferme aux eaux, la proximité ou l'éloignement de la mer, la nature particulière et la direction des vents, enfin l'état de la culture, du sol, apportent au climat des modifications importantes. Toutefois, entre les tropiques, comme entre les cercles polaires et les pôles, l'opposition entre le climat astronomique et la climat physique est moins sensible qu'entre les tropiques et les cercles polaires; aussi la division de la Terre, en cinq zones astronomiques et climatologiques n'est-elle pas dénuée de toute vérité. 

En considérant toutes les causes de variabilité de la température, on a pu distinguer 4 climats principaux : le climat chaud et sec, qui est celui des déserts de sable, principalement de l'Arabie et du Sahara; le climat chaud et humide, le plus insalubre de tous, celui des grandes plaines arrosées par les fleuves qui débordent (le Pendjab, la Mésopotamie, la Sénégambie, la Guyane); le climat froid et sec, celui des hautes montagnes et de la plus grande partie de l'Europe et de l'Asie; le climat froid et humide, celui des plaines septentrionales toujours enveloppées de brouillards, comme le nord de l'Asie et de l'Amérique. 

Mais il est très rare que l'un de ces climats existe absolument dans un pays sans des modifications qui en altèrent la nature; ce sont même ces modifications qui peuvent mériter à un climat quelconque le nom de tempéré. ce mot étant pris pour désigner une constitution atmosphérique dans laquelle le froid, le chaud, le sec et l'humide sont également tempérés l'un par l'autre.

Le climat de l'Europe centrale et occidentale est ainsi considéré comme tempéré. (C. P.).

.


Dictionnaire cosmographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2013. - Reproduction interdite.