.
-

Civilité

On nomme civilité l'exacte observation des bienséances sociales.  Elle embrasse toutes les manières honnêtes d'agir et de converser dans le monde. Ôter son chapeau pour saluer, rendre le salut, céder le pas à une personne âgée, ne pas trop élever la voix en parlant dans une réunion, n'y pas chuchoter à l'oreille de son voisin, n'interrompre jamais ceux qui parlent, etc., voilà des actes de civilité. La civilité n'est pas une vertu, comme le pense Cicéron; elle ne fait pas la personne meilleure, mais elle la rend plus sociable; sous le poli qu'elle lui donne, elle lui laisse sa nature entière. 

La politesse est la civilité perfectionnée : non contente d'éviter ce qui peut déplaire, elle recherche ce qui doit plaire. La civilité, consistant en usages communs à un certain pays, à un certain temps, peut se concilier avec le manque d'éducation; la politesse est le fruit de l'éducation. L'absence de civilité nous blesse, l'excès de politesse nous importune.

.


Dictionnaire Idées et méthodes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2013. - Reproduction interdite.