.
-

Animaux > Oiseaux > Rapaces
Les Circaètes
Aigles Jean-le-Blanc
Sous le nom de Circaétiens ou d'Aigles-Busards, Gurney, dans ses Etudes critiques sur le Catalogue des Accipitres de Sharpe (1878), a établi  une tribu particulière pour les Rapaces conformés sur le type de l'Aigle Jean-le-Blanc (Circaetus gallicus L.). Les représentants de ce groupe se distinguent des Harpies  par leurs allures, par leur port, par leurs proportions et par divers caractères extérieurs, notamment par leurs tarses réticulés et non scutellés dans la portion dénudée. Ils se répartissent en deux groupes : les Serpentaires (genres Eutriorchis, Dryotriorchis et Spilornis),  les Circaètes proprement dits (Circaetus), les seuls dont on parlera ici. 

Les Circaètes ont la tête grosse, enfoncée dans les épaules et revêtue de plumes touffues qui, en arrière, affectent une forme lancéolée; le bec fort, avec la mandibule supérieure terminée par un long crochet et non festonnée sur les bords; les ailes longues, mais obtuses; la queue, de dimensions moyennes, coupée carrément eu arrière; les tarses assez dégagés et couverts d'écailles sur leur face antérieure. Ils sont représentés en France par le Circaetus gallicus L. (Falco gallicus Gin.), vulgairement appelé Jean-le-Blanc, sans doute à cause des teintes dominantes de son plumage. Chez les mâles de cette espèce, les parties supérieures du corps sont en effet d'un brun clair fortement lavé de cendré et les parties inférieures d'un blanc tacheté de roussâtre; mais les ailes affectent une coloration brune assez foncée, ainsi que la queue dont les pennes, barrées de noirâtre, se terminent par un liseré clair. Le bec est grisâtre, l'oeil d'un jaune vif, tandis que la cire et les pattes sont d'un jaune pâle. Chez la femelle, toujours plus grosse que les mâles, les taches de la poitrine et de l'abdomen sont plus nombreuses et la livrée est un peu moins claire. Enfin les jeunes de l'année sont d'un brun roussâtre en dessus, d'un blanc fortement taché de brun en dessous et ils ont les pattes livides ou grisâtres.

Le Circaète Jean-le-Blanc habite tout le pourtour du bassin méditerranéen et certaines parties de l'Europe centrale; il se trouve aussi en Inde, à Timor et à Flores (Indonésie). 

En France il se montre au printemps et en automne dans les Vosges, la Franche-Comté et les Hautes-Alpes et il séjourne pendant toute l'année dans les départements de la Haute-Garonne, de l'Ariège, de l'Hérault, des Hautes-Pyrénées et des Pyrénées-Orientales. Dans cette région de la France il se tient, durant la belle saison, dans les grandes forêts de sapins et de hêtres qui couvrent le flanc des montagnes, et il ne descend qu'en automne dans les plaines boisées. Son nid est placé tantôt sur des arbres de haute futaie, tantôt dans les taillis ou les broussailles, mais jamais sur le sol; il renferme de un à trois oeufs, de forme ovale et d'un blanc sale ou lavé de bleu, généralement sans taches. 

Dans ses allures, le Jean-le-Blanc rappelle beaucoup la Buse commune; comme elle il est indolent, plane en décrivant de grands cercles et se laisse assaillir par des oiseaux beaucoup plus faibles que lui. Il chasse pendant la plus grande partie de la journée et quand il aperçoit quelque proie à sa convenance, reptile, oiseau ou petit rongeur, il descend lentement, rase le sol en tenant les serres étendues et s'efforce de saisir l'animal qu'il convoite et que parfois quelqu'un de ses semblables essaie de lui ravir. On a prétendu que le Jean-le-Blanc faisait une chasse active aux Lièvres, aux Perdrix, aux Coqs de bruyère et qu'il attaquait les volailles de basse-cour. Mais à supposer même que le Circaète commette de temps en temps quelque méfait en capturant une pièce de gibier, il compense largement le mal qu'il peut faire de ce chef en prenant journellement une foule d'animaux nuisibles et même des reptiles venimeux. D'autres espèces de Circaètes, Circaetus cinereus V., C. Beaudouini Verr. et Des M., C. fasciolatus Gr. et C. cinerascens Mull., habitent le sud et l'ouest du continent africain. (E. Oustalet).

.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2013. - Reproduction interdite.