.
-

Le ciel de la Terre > La sphère céleste > Les constellations
Le ciel au fil des mois
Le ciel en avril
aux latitudes boréales moyennes

 

Un trajet de plus de trois mois  (janvier, février, mars) sur un circuit de douze, c'est déjà une bonne part du voyage d'accomplie. Aussi le spectacle est-il grandement changé et si nous pouvions douter encore que notre marche fût circulaire, si le mouvement de rotation des constellation autour du pôle ne nous avait suffifisamment éclairés, voici qui nous fournirait une indication de plus : la constellation de la Lyre, avec le belle étoile Véga, qui se couchait au moment où nous sommes partis (janvier), réapparaît maintenant à l'horizon du nord-est. 

Au-dessus deVéga et du Cygne, nous retrouvons le beau groupe, si facile à définir, des deux Ourses et du Dragon. Celui-ci relève de plus en plus la tête vers l'Est, suivant des yeux Hercule, une constellation qui n'a rien de bien brillant, mais qui a ceci de particulier pour nous, que c'est dans cette direction (apex) que se dirige le Système solaire dans sa course autour de la Voie lactée.

La Grande Ourse a tellement monté depuis quatre mois qu'elle est parvenue à notre zénith et que certaines de ses étoiles (celles du bout des « pattes ») sont même passées maintenant dans la partie méridionale de notre ciel.
-

Constellations d'avril (Nord).
Le ciel en avril au début de la nuit, en direction du Nord; latitude 45° N.

Le partage actuel de la voûte étoilée nous permet de reconnaître ce que la Grande Ourse poursuit ainsi en apparence dans l'espace. A travers une immense étendue, presque vide, où du moins ne fourmillent que des astres peu visibles, on voit sa tête se diriger vers la constellation du Cocher, vers l'étoile Capella. De même que pour trouver la Polaire nous avons prolongé sur la gauche I'alignement des deux premières étoiles de tête de la Grande Ourse, de même pour trouver Capella nous prolongeons au delà de la tête l'alignement des deux premières étoiles de gauche de la même Grande Ourse : l'Ourse poursuit la Chèvre...

Le Cocher nous amène sur la Voie lactée, dont on remarquera la position de plus en plus basse vers le couchant. Sur son sable d'argent, nous retrouvons, au-dessous du Cocher, Persée poursuivant Andromède, dont on ne voit plus que la ceinture et les jambes. Sur la même Voie lactée et à mesure qu'elle se renverse, Cassiopée, qui, au début de notre voyage nous apparaissait comme un M, commence à tour ner au W, à mesure qu'elle se rapproche de I'horizon nord.

Entre elle et le Dragon, debout sur cet horizon, nous avons le peu brillant Céphée et, au-dessus, la Petite Ourse tournée vers l'Est.

La position actuelle de la Grands Ourse nous permettra de refaire plus facilement la recherche que nous avions indiquée au mois d'avril. Si, par la pensée, nous prolongeons en effet sa queue d'une longueur égale à celle de la constellation, nous arrivons à Arcturus du Bouvier dans notre partie méridionale du ciel, et si nous continuous la courbe d'une même quantité, nous aboutissons à l'Epi (l'étoile Spica) de la Vierge
-

Constellations d'avril (Sud).
Le ciel en avril au début de la nuit, en direction du Sud; latitude 45° N.

Ne poussons pas cependant jusque-là sans nous arrêter à cette intéressante constellation du Bouvier, dont l'étoile la plus brillante est Arcturus. La plus belle étoile de la constellation après Arcturus est Epsilon dans la partie septentrionale du ciel. Elle est double, ainsi d'ailleurs que Delta et quelques autres moins visibles.

An dessus du Bouvier, toujours dans la moitié septentrionale, nous ne pouvons omettre la Couronne Boréale, qui justifie si bien son nom, et dont la principale étoile est Gemma ou la Perle. C'est sur le bord intérieur de son cercle qu'apparut subitement en 1866 et une deuxième fois en 1946, un astre du plus vif éclat, qui diminua rapidement dans l'espace d'une quinzaine de jours et n'est plus visible aujourd'hui que par de puissants télescopes. On range cette étoile (T Cornona Borealis), dans la catégorie des novas récurrentes.

La Couronne, étant, comme les Pléiades, très facile à reconnaître, elle peut servir a distinguer Hercule, entre elle et Véga. Au-dessous d'elle, vers l'Est commence à apparaître le serpent, que nous étudierons mieux quand il sera tout à fait sorti de derrière l'horizon. Reprenons donc notre alignement Grande Ourse-Arcturus-Spica, pour aborder la partie méridionale du ciel.

La Vierge est, en elle-même, une constellation peu brillante et il n'est pas aussi facile d'y trouver une figure féminine qu'un félin dans le Lion ou un géant dans Orion. Comme ses principales étoiles forment un ensemble à peu près parallèle à l'écliptique, on la représente généralement couchée. Son importance est de faire partie du zodiaque, c'est-à-dire la zone du ciel dans laquelle circulent les planètes. L'angle formé par ses cinq étoiles les plus occidentales est très riche en galaxies. Mais l'Epi est toute sa sa gloire. C'est, avec Arcturus et Régulus, une des splendeurs des soirées printanières. 

A la suite de la Vierge, la Balance, autre constellation du zodiaque, commence à poindre; plus au sud, c'est le Corbeau, quadrilatère de belles étoiles, mais tellement austral qu'on ne le voit bien que par les nuits très pures.

En plein Sud, mais très haut vers le zénith, le Lion passe le méridien. Il est magnifique en ce moment. Sa position de sphinx est bien horizontale. Sa tête s'arrondit, fièrement relevée. Régulus. son coeur, brille dans son poitrail. Algeiba sur sa nuque,
Denebola à la pointe de sa croupe. A l'extrémité de la ligne de petites étoiles qui descendent dessous, dont certains dessinateurs ont voulu faire des jambes allongées, et dans laquelle nous voyons plutôt la queue pendante du roi des animaux, quelques petites étoiles, dontt six en hémicycle et deux autres formant pied, ont reçu le nom de Coupe

Derrière la croupe, au contraire, nous retrouvons la Chevelure de Bérénice, qui était en janvier et février dans la partie boréale du ciel. Au dessus de l'échine, le Petit Lion avoisine la Grande Ourse.

Devant la face du Lion, de petites étoiles ont reçu les noms de Lynx et de Cancer; sous ses pieds de devant, l'Hydre s'allonge jusqu'à l'horizon, jusque sous le Corbeau et la Vierge. Alphard est son seul feu remarquable, ce qui justifie ce nom arabe (al-furud, le solitaire).

Par-dessus ces solitudes, Pollux en haut et Procyon en bas forment avec Régulus un immense triangle à peu près isocèle. Les Gémeaux, avec ses deux étoiles brillantes Castor et Pollux, qui avaient depuis des mois passé devant nos yeux dans une attitude plutôt macabre, « les pieds devant », commencent à se redresser en demi-dieux qui vont ressusciter, alors que tout, le monde autour d'eux se couche. En effet, au-dessous de la Voie lactée, déjà très basse, nous voyons pour la dernière fois dans la partie nord du ciel, les Pléiades et Aldébaran , dans la partie sud, Orion et Sirius.

Tout ce qui constelle nos nuits d'hiver sans voiles,
Descend vers I'occident et le septentrion, 
Le fauve Aldébaran, l'éclatant Orion, 
Géant trapu qui porte un baudrier d'étoiles. 
A son flanc. Sirius, le feu diamantin, 
Comme un joyau parant la garde d'une épée. 
Tout s'engloutit le soir dans la brume estompée
Et se reparaîtra, l'été, qu'au grand matin.
Nous n'aurions pu l'exprimer différemment en prose et ce n'était pas trop du langage des vers pour dire adieu aux merveilles de notre ciel hivernal. Remarquez comme cet alignement, Pléiades, Aldébaran, Orion. Sirius, qui en décembre et janvier était à peu près vertical, est maintenant horizontal, le baudrier notamment. C'est doublement, le cas de dire que tout cet ensemble se couche. (G Armelin).

Principaux objets célestes en évidence pour l'observation en avril

Dans la Coupe et dans le Corbeau, deux variables toutes deux de couleur rougeâtre et nommées R : R Crateris se trouve au Sud-Est d'Alpha (Alkes); R Corvi se trouve a 2° au Sud-Est de Gamma (Giennah Ghurab). Au Sud-Ouest de Gamma se trouvent les Antennes, deux galaxies en collision (NGC 4039 et NGC 4038).

L'Hydre renferme de nombreux objets intéressants. Epsilon Hydrae est une charmante étoile double dont les composantes sont jaune pour l'une et bleu pour l'autre; 54 de l'Hydre est une autre double (couleurs jaune et violette), fort élégante et facile. M 68 est un petit amas globulaire, à 3 ° au Nord-Est de Bêta. M 48, situé à l'Ouest d'Alpha (Alfard) est un amas ouvert. Au Sud de Mu se trouve la nébuleuse planétaire nommé le Fantôme de Jupiter (NGC 3242).  La variable R de l'Hydre est de couleur orangée (période 432 jours). Le Grand Attracteur, un superamas de galaxies, complètement caché derrière la Voie Lactée, se trouve dans cette constellation (à la frontière avec celle du Centaure) : c'est dans cette direction que se dirigent notre Galaxie et ses voisines.

L'amas du Cancer, M 44 (La Crèche). Les doubles Thêta, Iota et Dzêta. 

Castor. L'amas M 35 des Gémeaux; les 
doubles Delta, Dzêta et Kappa.

Dans le Lion : Régulus et son compagnon;  Les doubles Gamma et 54.

L'étoile double Gamma de la Vierge. Les galaxies de la Vierge.

La Chevelure de Bérénice et son amas de galaxies; l'étoile 24.

Le Coeur de Charles (Cor Caroli), étoile principale des Chiens de Chasse.

Epsilon, Pi, Xi et Mu du Bouvier.

Mizar (dans la Grande Ourse) est un peu haute pour être facilement observée.

Dans le Cocher : l'étoile 14 et l'amas M 37.

Nu, Psi, Omicron du Dragon. - Polaire (Alpha de la Petite Ourse). - 230 de la Girafe

Algol, Epsilon et Eta de Persée. L'amas double pâlit et disparaît.

On peut encore observer Eta de Cassiopée.


Dans les nuits du 1er et du 2 avril, on remarque un flux d'étoiles filantes (Ursa Majorides) émanant d'un point situé dans la Grande Ourse.  Le 12 avril, c'est au tour des Virginides (en provenance de la direction de la Vierge) de se manifester. Du 19 au 25 avril (avec un maximum dans la nuit du 23  avril), c'est l'essaim des Lyrides, déjà consigné par les anciens astronomes de la Chine que l'on observe; il est faible aujourd'hui, mais c'était l'un des plus actifs dans le passé; les Lyrides sont associées à la comète de Thatcher. Pendant la même période, deux autres essaims se manifestent : l'un en provenance de la direction de Mu du Serpent, sous Alpha et Epsilon, et l'autre venant de la dirrection du Bouvier, au nord de de la Vierge, au sud-est de l'Épi. (C. F.).


[La Terre][Cartotheque][Etats et territoires][Histoire politique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2014. - Reproduction interdite.