.
-

Le ciel de la Terre > La sphère céleste > Les constellations
Le ciel au fil des mois
Le ciel en août
aux latitudes boréales moyennes

 

 Nous voici déjà à l'époque où les jours décroissent. Toutes les étoiles visibles des ciels d'été vont se présenter à nos yeux. C'est la saison la plus favorable à l'éclat de la Voie lactée. Les étoiles filantes que l'on peut voir toute l'année sillonner le ciel vont être, le beau y encourageant, plus faciles à observer.

La Grande Ourse est maintenant à peu près à moitié chemin de sa chute entre le zénith et l'horizon nord. La constellation du Cocher, qu'elle poursuit, et qui se perd dans les vapeurs de l'horizon, ou peut-être Capella (la Chèvre) brille seule d'un vif éclat, occupe le point le plus septentrional de notre ciel. La queue de la Grande Ourse se tourne vers le Sud-Ouest, où elle désigne Arcturus, dans le Bouvier.

Au Nord-Ouest. nous voyons se coucher le Lion. Régulus, son coeur royal, a déjà disparu; nous ne voyons plus que le sommet de sa tête et de sa croupe, notamment l'étoile Bêta (Denebola), qui en indique la queue. comme le dit son nom. Un peu au-dessus à droite, le Petit Lion.

Entre la queue de la Grande Ourse et celle du Lion, nous retrouvons les Chiens de Chasse, dont on ne voit guère que deux étoiles, et la Chevelure de Bérénice, d'un caractère si net, et qui semble former deux nattes de petits points de feu.
-

Constellations d'août (Nord).
Le ciel en août au début de la nuit, en direction du Nord; latitude 45° N.

De l'autre côté, à droite de la Grande Ourse nous disons à droite parce qu'elle a la tête en bas, mais si nous pouvions nous placer comme elle, nous dirions à gauche, on reconnaît la brillante étoile Polaire, queue de la Petite Ourse, dont les six autres étoiles s'égrènent vers la gauche, vers la queue de la Grande Ourse. Le Dragon, qui se tortille entre elles, appuie tout à fait sa tête an zénith. L'étoile Oméga, qui marque le pôle de l'écliptique, passe au méridien, au-dessus, c'est-à-dire au sud de la Polaire. C'est dire que la partie du zodiaque que nous allons voir est maintenant parallèle à l'équateur et au sud de cette ligne : nous le constaterons dans la partie méridionale du ciel.

Sur la droite du Dragon et de la Petite Ourse, tout un pan du ciel est occupé par la Voie lactée, qui, après avoir été couchée en mai sur l'horizon, poursuit le lent redressement par lequel elle doit atteindre en septembre notre zénith. Dans la partie médiane, qui approche le plus du zénith, le Cygne déploie ses ailes, plus allongé dans la partie sud. Entre le Cygne et la Polaire, Céphée éparpille ses petites étoiles. Plus bas, le W de Cassiopée se redresse vers la droite et enfin plus bas encore, entre Cassiopée et Capella, qui marque le point nord, Persée va attirer tout spécialement pendant le mois d'août l'attention, parce que c'est de sa direction que provient un essaim célèbre d'étoiles filantes, les Perséides.

Tant que dans notre ciel du Sud nous aurons Arcturus, c'est par lui que nous l'aborderons, car la queue recourbée de la Grande Ourse, si connue, nous désigne cette belle étoile dorée brillant sur le prolongement de sa courbe; et au delà sur la même courbe, tout à fait vers l'ouest. nous aurons l'Epi de la Vierge, qui va se coucher. C'est cette étoile Eta, qui se couche d'abord, voisine du croisement du plan de l'équateur et du plan de l'écliptique. Elle va continuer à aller à la rencontre du Soleil, qui la frôlera un peu après l'équinoxe l'automne, puisque, à cette date, il franchira l'équateur pour passer de l'hémisphère boreal à l'austral, précisément à ce point d'intersection que nous avons tant observé de l'équateur et de l'écliptique.

La partie du zodiaque que nous allons voir va être parallèle à notre horizon sud, afin d'arriver à se redresser, couper à nouveau l'équateur en un point symétrique de l'étoile Eta de la Vierge, et nous présenter enfin les constellations boréales après les australes. Celles-ci s'alignent donc pour le moment de l'Ouest à l'Est sur notre horizon Sud. Ce sont la Vierge, la Balance, le Scorpion, le Sagittaire, le Capricorne, le Verseau et les Poissons. Et l'on comprend que si, lorsque le zodiaque, coupait en biais l'équateur, s'étendait du Nord-Ouest au Sud-Est, la perpendiculaire allait marquer le pôle de l'écliptique à l'est de la Polaire, maintenant qu'il va de l'Ouest à l'Est, cette perpendiculaire doit placer le pôle de l'écliptique sur le méridien, comme nous l'avons vu.

Quant à l'équateur céleste, il se dirige toujours de l'Ouest à l'Est et passe ce mois-ci par la constellation de la Vierge au point déjà indiqué. sépare les cinq étoiles en ligne sinueuse du Serpent, du couple qui figure la main d'Ophiuchus (Delta et Epsilon), traverse celle constellation, ainsi que l'Aigle en dessous d'Altaïr, se glisse entre le Petit Cheval et le Verseau et vient rejoindre la ligne du zodiaque dans les Poissons. Et de même que, lorsque le Soleil arrivera à l'intersection des deux lignes dans la Vierge, nous serons à l'équinoxe d'automne, de même, lorsqu'il sera à l'autre intersection des mêmes lignes dans les Poissons, nous serons à l'équinoxe de printemps.
-

Constellations d'août (Sud).
Le ciel en août au début de la nuit, en direction du Sud; latitude 45° N.

Au-dessus de l'équateur, le prolongement de la queue de la Grande Ourse nous a déjà conduits à Arcturus, étoile principale de la constellation du Bouvier, qui s'étend plus haut et forme un pentagone. A gauche du Bouvier, nous avons cet hémicycle d'étoiles qu'on a appelé la Couronne Boréale car il y en a aussi une Couronne Australe, invisible pour nous, au Sud du Sagittaire, et dont l'étoile principale est Gemma. En dessous de la Couronne les cinq étoiles en ligne courbe du Serpent se continuent par celles d'Hercule, dont le reste s'étend vers le zénith. Les étoiles Gamma des deux constellations sont voisines. De même Alpha d'Hercule et Alpha d'Ophiuchus. Presque au zénith, nous avons l'éclatante et blanche Véga, reconnaissable à ce parallélogramme de quatre petites étoiles qui pend au-dessous d'elle, et qui constitue la Lyre.

Sur la gauche, c'est-à-dire non loin du zénith, mais vers l'Est, nous retrouvons la grande croix de cinq étoiles qui a reçu le nom de Cygne; cela nous ramène sur la Voie lactée qui descend vers le Sud et atteint l'horizon en se dédoublant sur le Scorpion et sur le Sagittaire. A mi-chemin de ce long parcours, une étoile plus belle que les autres est escortée de deux autres plus petites et illégalement écartées. C'est Altaïr de la constellation de l'Aigle, pris de laquelle vient se replier la queue du Serpent dont les anneaux enveloppent Ophiuchus le Serpentaire. Entre Altaïr et Bêta du Cygne, quelques étoiles alignées ont reçu le nom de Flèche. A leur droite est Ie Renard. Vers l'Est, six petites étoiles, dont quatre en quadrilatère formant une grosse tête, et deux autres figurant une queue, reproduisent assez bien le dessin d'un Dauphin. Plus à l'Est encore, nous retrouvons le Petit Cheval et Pégase, et plus nous irons dans cette direction, plus nous retrouverons nos vieilles connaissances de l'hiver dernier, car, maintenant que nous sommes dans la seconde moitié de l'année, le terme du voyage circulaire se précise de plus en plus.  (G Armelin).

Principaux objets célestes en évidence pour l'observation en août

La constellation d'Ophiuchus est très vaste et sans alignement facile à suivre, mais s'avère excessivement riche en objets. Passons sur les étoiles composées : 36 A (couple remarquable), 70 (système orbital très rapide), 67 (couple très écarté), Rhô (jaune et bleue, couple délicat), 39 (jaune et bleue, jolies). Ophiuchus est surtout une pépinière d'amas globulaires. Dans le ventre du Serpentaire : M 10, M 12 et M 14; près de Dzêta, M 107; dans la partie Sud de la constellation : M 9, M 19, M 62, NGC 6356, NGC 6342, NGC 6401, NGC 6355, NGC 6304, NGC 6316, NGC 6293, NGC 6284, NGC 6144. Parmi les amas ouverts, nous avons : NGC 6633 et IC 4665. Deux nébuleuses planétaires sont également observables, NGC 6572 et  M 2-9 (la nébuleuse du Papillon). On a observé dans cette constellation plusieurs étoiles temporaires : les novae de 1917 (à l'angle Sud-Ouest de la constellation), de 1848 (entre Eta et Dzêta) et la supernova de 1604, au Nord-Est de Thêta. L'étoile au mouvement propre le plus important (celle dont les déplacement dans notre ciel est le plus rapide) se trouve aussi dans Ophiuchus, il s'agit de l'étoile de Barnard (Velox Barnardi), à l'Est de Kelb Alraï.

Le Scorpion est dominé par l'éclat d'Antarès, su'un télescope suffisamment puissant pourra séparer en deux composantes, l'une orangée, l'autre verte. Parmi les autres étoiles multiples, on remarque : Bêta (Acrab), un couple charmant; Nu (Lesath), quadruple, dans une région nébulaire; Sigma (Alniyat), avec un fort contraste entre les composantes; Omega, dont les composantes, au contraire, sont d'éclat similaire; Mu est une douple très écartée accessible aux jumelles; Dzêta est un intéressant système triple. Entre Antarès et Alniyat ont peut observer  l'amas globulaire M 4;  un autre amas globulaire, M 80 se trouve un peu plus au Nord et un troisième, IC 4499, tout au Sud, près de Thêta (Sargas). Toute la partie méridionale de la constellation se superpose avec une portion de la Voie lactée. Elle compte de nombreux amas ouverts, tels que NGC 6281, NGC 6242, NGC 6231, NGC 6169, NGC 6231, NGC 6124, NGC 6250, NGC 6322, , NGC 6416,  NGC 6383, M 6 (la nébuleuse du Papillon), M 7, etc.

Les constellations de la Lyre (Véga, M 57), Hercule (Alpha; Kappa, Rhô, 95, Delta, Amas globulaire M 13), du Dragon (Nu, Psi, Omicron et Mu) et du Cygne (Albiréo; Omicron, Mu, 61) sont trop élevées pour être facilement observables dans les lunettes ou les jumelles; mais la situation est favorable pour les télescopes.

Dans la queue du Serpent : Thêta (Alya) est un beau couple physique facile à séparer; Nu est une autre étoile double, dont les composantes sont assz écartées. Plusieurs nébulosités associées à des amas ouverts sont observable à proximité de l'Ecu de Sobieski : NGC 6604, M 16 (la nébuleuse de l'Aigle, célèbre par le gros plan qu'en a donné le télescope spatial Hubble), NGC 6605.

Alpha de la Balance; variable Delta.

Couples écartés Xi et Nu du Sagittaire. Double 54 e'. Amas M 8. Variables X et W. 

Couples écartés Alpha et Bêta du Capricorne. Doubles Rhô et Omicron.

Aigle : Voie lactée; Gamma, 15 h. - Dzêta de la Flèche

Dauphin : Gamma est une double fort jolie dont les composantes sont orange et verte. Kappa et Bêta sont également doubles, mais l'étoile secondaire est très faible.

Gamma et 1 du Petit Cheval.

Pégase : Pi, Epsilon, 1.

Bouvier : Epsilon, Pi, Xi, Mu. 

Couronne Boréale : Dzêta, Sigma.

Coeur de Charles (Cor Caroli), principale étoile des Chiens de Chasse

Mizar, dans la Grande Ourse. - La Polaire, dans la Petite Ourse. - 230 de la Girafe.

Céphée : Delta, Bêta, Kappa, Xi, Mu.

Cassiopée : Eta et Iota.


Entre le 20 juillet et le 23 août, avec un maximum vers le 12 août,, le ciel est sillonné d'étoiles filantes partant pour la plupart de la direction de Persée (vers Eta et l'amas) et que, pour cela on a nommées Perséides, et qu'on appelait autrefois les "larmes de saint-Laurent". Elles sont associées à la comète Swift-Tuttle. Plusieurs autres radiants peuvent être notés pendant ce mois outre celui de Pérsée : 1° celui d'Andromède, entre Bêta Cassiopée et Omicron Andromède; 2° celui du Cygne, entre Delta et Thêta; 3° celui des Alpha-Capricornides, le 3 août, associé à la comète  Hondas-Mrkos-Pajdusakova. (C.F.).


[La Terre][Cartotheque][Etats et territoires][Histoire politique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2014. - Reproduction interdite.