.
-

Chondrine (chimie). - On appelle ainsi le produit qui résulte de l'action prolongée de l'eau bouillante sur le chondrogène du tissu cartilagineux. Pour préparer la chondrine, on fait bouillir avec de l'eau pendant douze à quatorze heures du cartilage provenant des fausses côtes et débarrassé aussi exactement que possible des tissus avoisinants. Au bout de ce temps, on filtre et on précipite la solution encore chaude par de l'alcool. Ce précipité layé à l'alcool et à l'éther constitue une poudre d'un blanc grisâtre qui présente la composition suivante (%) :
carbone : 44,77; 
hydrogène : 6,76; 
azote, 13,87; 
oxygène : 
31,04; 
soufre :6,60.
La chondrine se gonfle dans l'eau froide, comme la gélatine avec laquelle elle présente du reste de grandes analogies. Avec l'eau bouillante, elle donne une solution opaline qui, pour des concentrations suffisantes, se prend en gelée par le refroidissement. Cette solution dévie fortement à gauche le plan de la lumière polarisée; avec l'acide acétique, les acides minéraux, l'alun, le sulfate de cuivre, le perchlorure de fer, elle donne des précipités abondants, tandis que le tanin ne la trouble pas, ce qui la différencie de la solution de gélatine. Bouillie avec des acides étendus, la chondrine se dédouble, d'une part, en une acidalbumine et, d'autre part, en une substance particulière, réduisant les solutions alcalines d'oxyde de cuivre, l'acide chondroïtique. (Dr Lambling).
.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.