.
-

 
Chleuasme
Les rhéteurs anciens donnaient le nom de chleuasme (du grec khleuè, en latin risus) à un genre d'ironie par lequel on a l'air de se charger de ce qui tombe directement sur l'adversaire. Ainsi, dans l'Enéïde (X, 90), Junon fait ce chleuasme contre Vénus : 
"Pour quelle cause l'Europe et l'Asie ont-elles couru, aux armes et rompu les traités par un rapt? Est-ce sous ma direction que l'adultère troyen s'est emparé de Sparte? Est-ce moi qui lui ai fourni des armes, ou qui ai allumé la guerre par les feux de l'amour? » 
Le chleuasme consiste encore à paraître attribuer à l'adversaire ce qui ne convient qu'à nous ou à celui pour qui nous parlons. Telles sont ces paroles de Turnus à Drancès (Enéide, XI, 383) : 
"Fais donc tonner ta voix, Drancès, selon ta coutume, et accuse-moi de lâcheté, toi dont le bras a fait tant de monceaux de troyens égorgés, et couvert nos campagnes de glorieux trophées."
.


[Histoire culturelle][Langues][Littérature]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2013. - Reproduction interdite.