.
-

Cénesthésie. - Ensemble des sensations vagues qui conduisent à la notion de notre propre existence. Cette notion est tirée de nos relations avec le monde ambiant, le moi, c'est-à-dire la conscience ne changeant pas, alors que les impressions que nous recevons se modifient incessamment, d'où cette déduction que nous sommes distincts des choses extérieures. Si les excitations périphériques multiples (musculaires, viscérales, cutanées) qui sont l'origine de cette limitation de notre moi, dont le champ est uniquement celui de la synergie nerveuse, sont normalement confuses en arrivant aux centres, c'est probablement qu'elles sont habituelles, constantes, et perçues seulement sous cette forme d'existence présente et distincte, bien qu'elles puissent devenir douloureuses quand elles s'exaspèrent. Aussi, comme le remarque Ch. Richet, est-il absolument impossible de localiser nettement le siège précis de notre propre existence, ou de notre moi. Dans une telle hypothèse, la suppression de toute impression ou excitation devrait conduire, ainsi que l'a soutenu Strumpell, à l'acénesthésie (du grec a privatif., et de cénesthésie). Il n'en est rien en réalité, car, par suite de l'éducation et de l'expérience antérieures, nous avons conscience, même dans l'immobilité, le silence et la nuit, de la limitation de notre synergie nerveuse et, par conséquent, de notre existence indépendante et distincte de celle du monde extérieur.
.


Dictionnaire Idées et méthodes
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.