.
-

 
Catachrèse
Catachrèse, c.-à-d. en grec abus de mots, figure qui consiste à employer un mot, non dans son sens propre ou étymologique, mais dans un sens analogue et voisin, pour exprimer des idées qui ne lui conviennent pas, mais pour lesquelles il n'existe pas de mot propre. 

Ainsi le mot feuille ne convient qu'aux végétaux; mais on l'applique, par extension, au mot papier, au mot métal, et l'on dit une feuille de papier, une feuille de métal, parce que, le mot propre manquant pour ces objets, il est naturel de recourir à celui qui en approche le plus.

De même le mot glace, qui, dans le sens propre, veut dire de l'eau gelée, s'emploie pour exprimer un verre poli (une glace de miroir, les glaces d'une voiture). 

On dit l'éclat du son, bien que le mot éclat s'applique proprement aux choses qui frappent les yeux par une vive lumière, et non à celles qui frappent les oreilles par le bruit.

On expliquerait par des procédés analogues les locutions plume de fer, cheval ferré d'argent, être à cheval sur un mur ou sur un bâton, reculer un meuble, une langue de terre, etc. 

La catachrèse est une sorte de métaphore, puisque c'est un rapport de ressemblance qui les constitue l'une et l'autre : ce qui les distingue, c'est qu'on n'a recours à la catachrèse que par nécessité, à défaut de mot propre pour exprimer ce que l'on veut dire.

Il est facile d'abuser de cette figure; on peut discuter, par exemple, les ténèbres visibles de l'Enfer de Milton, le lit effronté de Boileau, le bruit du silence de Lamartine. (P.).

.


[Histoire culturelle][Langues][Littérature]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2013. - Reproduction interdite.