.
-

Les Casse-Noix
Les Casse-Noix (Nucifraga Briss., Caryocatactes Cuv.) constituent, dans la famille des Corvidés, un genre parfaitement distinct. Ils se reconnaissent à leur taille relativement faible, à leur tête forte et aplatie, à leur bec allongé, muni en dessus d'une arête presque rectiligne et terminé par une pointe émoussée, à leurs ailes obtuses, avec la quatrième rémige plus longue que les autres, à leur queue arrondie, de longueur médiocre, à leurs tarses robustes, mais assez élevés et garnis de scutelles, à leurs doigts armés d'ongles crochus et surtout à leur plumage dense, souple et coloré en brun plus ou moins foncé, avec de nombreuses taches blanches. Ce genre comprend un petit nombre d'espèces qui habitent l'Europe, la région himalayienne, la Chine et le Nord-Ouest de l'Amérique et qui se distinguent les unes des autres par les dimensions, les nuances et le dessin du plumage, mais qui ont toutes les mêmes moeurs.

L'espèce européenne porte, dans les catalogues ornithologiques, le nom de Nucifraga caryocatactes. Elle habite d'ordinaire les forêts d'arbres résineux qui couvrent les flancs des hautes montagnes de l'Est et du Sud-Est de la France, de la Suisse, de l'Autriche, de l'Allemagne, de la Suède, de la Norvège et de la Laponie; mais elle se montre, à des intervalles irréguliers, dans les plaines de la Provence, du Languedoc, de la Lorraine, de la Normandie et de la Picardie, où sa présence attire immédiatement l'attention, en raison de la livrée particulière dont les adultes sont revêtus. 

Les Casse-Noix, en effet, lorsqu'ils sont parvenus à leur développement complet, portent un costume d'un brun fuligineux, parsemé sur le dos, la poitrine et le ventre, d'une multitude de taches blanches en forme de larmes; leurs ailes et leur queue sont d'un noir glacé de verdâtre avec des gouttelettes blanches sur les couvertures alaires et de larges bordures blanches sur les rectrices. Ils ont les yeux bruns, le bec et les pattes noirs et mesurent de 35 à 38 cm de long. Ces oiseaux, en liberté, se nourrissent de vers, de mollusques, d'insectes, de petits mammifères, d'oeufs d'autres oiseaux, de fruits et de graines de toute sorte et particulièrement de noisettes et de graines de Pinus cembra. On a même constaté qu'ils contribuent à la dispersion de cette espèce de Pin, dont ils sèment les graines jusque dans les endroits les plus inaccessibles. 

Comme d'autres représentants de la famille des Corvidés, les Casse-Noix ont l'habitude de cacher dans des troncs d'arbres et dans des fentes de rochers, le superflu des fruits dont ils font leur nourriture. Sinéty a même constaté qu'ils ont la faculté d'accumuler dans leur oesophage et dans une sorte de sac, situé au-dessus de leur mandibule inférieure, une certaine quantité de noisettes qu'ils ont préalablement épluchées et qu'ils peuvent ainsi transporter à une grande distance.

Les Casse-Noix se reproduisent dans les grandes forêts des montagnes et s'ils s'approprient quelquefois les bauges des Ecureuils, ils établissent plus souvent leurs nids sur les arbres, à la manière des Geais. Ces nids, faits de bûchettes et de brindilles de hêtre, de pin et de sapin, sont tapissés intérieurement avec des lichens, de la mousse, des herbes fines, du foin, des aigrettes de chardon, etc. Ils renferment de trois à cinq oeufs blancs ou bleuâtres, parsemés de points bruns et violets. La voix de ces Corvidés est criarde et perçante et leurs allures rappellent, d'après Brehm, plutôt les allures des Pies que celle des Geais. Ils grimpent lestement le long des troncs et des branches, frappent l'écorce à grands coups de bec pour en faire sortir des insectes, se suspendent aux rameaux à la façon des Mésanges. Sur le sol, au contraire, ils semblent maladroits et, au repos, ils se tiennent souvent les pattes fléchies, la tête rentrée et les plumes ébouriffées. Leur vol est léger, mais peu rapide et généralement peu soutenu. 

D'un naturel confiant, les Casse-Noix se laissent prendre facilement et s'apprivoisent aisément; mais il faut se garder de les enfermer avec des oiseaux plus faibles qu'eux ou même avec des petits mammifères, car ils leur tordraient le cou et les dévoreraient. Quand on leur donne des noix on peut voir combien ils méritent leur nom commun, car, après avoir pris le fruit entre leurs pattes et l'avoir tourné et retourné, ils en font sauter adroitement la coquille. Dans les montagnes du Cachemire et du Sikkim (Inde), le Casse-Noix commun est remplacé par deux espèces, l'une plus fortement, l'autre moins tachetée de blanc que l'espèce européenne et désignées sous le nom de Nucifraga multipunctata Gould et de N. hemispila Vig.  (E. Oustalet).

.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2012. - Reproduction interdite.