.
-

La découverte du monde > Le ciel > Les  calendriers
Les calendriers
Le calendrier hindou
-
L'année solaire des Hindousest, à dire vrai, une année sidérale; elle comprend l'espace de temps qui s'écoule pendant une révolution apparente du Soleil à travers le zodiaque, en partant d'une étoile donnée jusqu'au retour à la même étoile. Les Hindous ne tiennent pas compte de la précession des équinoxes, qu'ils connaissaient pourtant (krântipâtagati). La durée précise de l'année est fixée par le Souryasiddhânta à 365 jours, 6 heures, 12 mn 36 s (l'écart avec la durée vraie n'est donc que de 23 mn 47 s.

L'année civile, comme en Occident, néglige les fractions de jour; pour compenser cette omission, on ajoute à l'année un jour supplémentaire chaque fois que le total des fractions omises dépasse 30 heures indiennes (de 24 mn = 12 heures de 60 mn), c.-à-d. environ tous les quatre ans. L'année est partagée en six saisons : printemps (vasanta), été (grichma), pluies (varcha), automne (sarad), hiver (hémanta), frais (sisira). Chaque saison dure deux mois sidéraux; les douze mois correspondent aux douze signes du zodiaque; comme le Soleil les traverse plus ou moins vite, selon qu'il est près du périgée ou de l'apogée, la durée des mois est inégale. L'année civile ne tient compte que des jours, et omet les fractions; elle fait commencer le mois, comme l'année, au lever du Soleil et non au moment précis où l'astre entre dans les signes respectifs; elle compense de temps en temps les fractions omises par l'addition d'un jour supplémentaire au mois. Voici le tableau des douze mois, en regard des signes correspondants du zodiaque, avec la durée approchée que leur assigne l'astronomie hindoue : 
-

1. Bélier Vaisâkha 30 j 55' 32" Printemps (2e mois)
2. Taureau
3. Gémeaux
Djyaichtha
Âchâdha
31 j 24' 12"
31 j 24 ' 12"
Eté
4. Cancer
5. Lion
Srâvana
Bhâdra
31 j 28' 12"
31 j 2' 10"
Pluies
6. Vierge
7. Balance
Asvina
Kârttika
30 j 27' 22"
29 j 54' 7"
Automne
8. Scorpion
9. Sagittaire
Mâgasircha
Paucha
29 j 30' 24"
29 j 20' 53"
Hiver
10. Capricorne
11. Verseaux
Mâgha
Phâlgouna
29 j 27' 16"
29 j 48' 24"
Frais
12. Poissons Tchaitra 30 j 20' 21" Printemps (1er mois)

Les noms des douze mois sont tirés de douze constellations (nakchatras), du zodiaque lunaire, formé de vingt-sept (antérieurement vingt-huit) constellations correspondant au nombre de jours que dure une révolution sidérale de la Lune, et dont l'emploi a précédé celui du zodiaque lunaire. On a cherché dans cette correspondance une donnée chronologique; on a cherché une année où la Lune avait été successivement pleine (ou nouvelle) dans ces douze signes, et on a tenté de rapporter sur ce seul indice la création de ce calendrier à une antiquité fabuleuse. Whitney a fait justice de ces ambitieuses spéculations (Oriental studies, v. II).

Les mêmes noms correspondent à des mois différents selon les régions de l'Inde; le mois tchaitra, par exemple, est le premier de l'année (correspondant au Bélier), dans le Sud, et de même pour la série entière, chaque nom se rapportant au mois antérieur de notre tableau.

La durée du jour varie avec le sens exact du mot. Le jour civil (sâvana divasa) est le temps qui s'écoule entre deux levers consécutifs du Soleil; il est par conséquent de durée variable. Il se subdivise en 60 dhatas, chacun de 60 vinâdikâs, chacune de 60 vipalas. Le jour solaire (saura) est le temps qui s'écoule tandis que le Soleil décrit un degré de l'écliptique; sa longueur varie selon que le Soleil va au périgée ou à l'apogée. Il se subdivise en 60 dandas (ou kalas), chacun de 60 vikalas. Le jour sidéral (nakchalra) est le temps qui s'écoule entre deux levers consécutifs du même point de l'écliptique; la durée en est constante, et c'est l'unité qu'on emploie en astronomie. Il se subdivise en 60 gharis, chacune de 60 palas. La division sexagésimale est poussée plus loin encore. Le pala se subdivise en 60 vipalas, le vipala en 60 atipalas, l'atipala en 60 kâchthas, le kâchtha en 60 niméchas, le nimécha en 60 lavas, le lava en 60 kchanas. Le jour lunaire (tithi) est la trentième partie d'une lunaison; c'est la division employée en astrologie; nous en parlerons plus loin. La semaine indienne correspond exactement à la semaine européenne pour l'ordre des planètes qui président à chaque jour; en voici le tableau :
-

Soleil
Lune
Mars
Mercure
Jupiter
Vénus
Saturne
Dimanche
Lundi
Mardi
Mercredi
Jeudi
Vendredi
Samedi
Ravi-vâra
Soma-vâra
Mangala-vâra
Boudha-vâra
Brihaspati-vâra
Soukra-vâra
Sani-vâra

Ce système chronologique repose en apparence sur une cosmologie mythique, qui n'en est, à dire vrai, qu'un énorme grossissement. L'année solaire forme un jour et une nuit des dieux; ils habitent, en effet, au pôle nord de l'axe terrestre, sur le mont Mérou (Méru). L'année divine comprend donc 360 années humaines. 12 000 années divines (= 4,320,000,000 d'années humaines) forment une Grande Période (Mâha-Youga), l'époque au commencement de laquelle se produit une conjonction générale des planètes au point initial des deux zodiaques solaire et lunaire, point situé à l'Est de z (Dzêta) des Poissons.

Le Mâha-youga est réparti entre quatre âges inégaux, séparés l'un de l'autre par des intervalles décroissants, appelés aurore et crépuscule.
-

Âges
Divisions
Années 
divines
Années
lunaires
Krita-youga Aurore
---
Crépuscule
 400
4000
 400
144 000
1 440 000
144 000
Tretâ-youga Aurore
---
Crépuscule
 300
3000
 300
108 000
1 080 000
108 000
Dvâpara-youga Aurore
---
Crépuscule
 200
2000
 200
72 000
720 000
72 000
Kali-youga Aurore
---
Crépuscule
 100
1000
 100
36 000
360 000
36 000

1000 mahâ-yougas forment la durée d'une création (kalpa), distribuée en quatorze manouantaras, intervalles entre deux Manous successifs. Le kalpa est un jour de Brahmâ, jour suivi d'une nuit d'égale longueur, pendant laquelle le monde est détruit, mais non pas anéanti; la vie recommence avec le jour suivant. L'année de Brahmâ comprend 360 de ces jours et de ces nuits, et la vie de Brahmâ dure 100 ans, soit 864,000,000,000 d'années divines, ou 311,040,000,000,000 d'années humaines. Cette énorme durée n'est qu'un clignement de l'oeil de Vishnou ou de Shiva. La dernière conjonction s'est produite au commencement du Kali-youga, à minuit du méridien d'Oudjjayinî (Ogein), entre le 17 et le 18 février 3102 av. J.-C. C'est le point de départ de l'ère dite du Kali-youga (Les Ères indiennes). L'année solaire est encore employée dans le comput de l'ère saka, répandue dans l'Inde entière et dont le point de départ correspond an 14 mars, 78 ap. J.-C. (Sylvain Lévi).

.


[Histoire culturelle][Biographies][Idées et méthodes]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.