.
-

Les Bergeronnettes
Motacilla
Les Bergeronnettes (Motacilla L.) sont des Oiseaux de l'ordre des Passeriformes. Ils constituent le principal groupe de la famille des Motacillidés, qui comprend en outre les Pipis ou Pipits (Anthus), les Alouettes sentinelles (Macronyx) et quelques genres (Neocorys, Xanthocorys, Oreocorys) ou asiatiques (Limonidromus). Chez les Bergeronnettes, qui sont toutes de petite taille et de formes élégantes, la queue est très allongée et formée de plumes étroites; le pouce avec son ongle est plus court que la partie nue des tarses; le bec est fin et pointu comme une alène et le plumage offre des teintes noires, grises, blanches, vertes ou jaunes largement distribuées. Ce système de coloration, joint aux dimensions relatives de la queue et des doigts, permet de facilement distinguer ces ciseaux des Anthus ou Pipis qui ont le plumage tacheté comme les Alouettes et l'ongle du pouce très développé. 
-
Bergeronnette grise.
Un Bergeronnette grise (Motacilla alba).

D'ailleurs, les Bergeronnettes ont des moeurs encore plus aquatiques que les Pipis et si on les rencontre assez souvent dans les champs ou dans les pâturages, au milieu des troupeaux de boeufs et de moutons, ce qui leur a valu le nom de Bergeronnettes, on les voit beaucoup plus fréquemment sur le bord ou même au milieu des ruisseaux. Elles s'avancent tantôt d'une allure rapide et saccadée, tantôt à pas comptés, en secouant la tête et en faisant osciller leur longue queue. C'est à cette habitude, qui leur est commune du reste avec divers oiseaux du groupe des Traquets, que font allusion les noms de Hochequeue et de Lavandière. On a trouvé, en effet, une certaine analogie entre les mouvements de ces jolis oiseaux et ceux d une laveuse agitant son battoir.

Le vol des Bergeronnettes est léger et rapide, mais généralement peu élevé et peu soutenu; l'oiseau, au lieu de filer en ligne droite, décrit une ligne sinueuse. Néanmoins, la plupart des espèces de ce genre effectuent des migrations lointaines et s'en vont passer l'hiver dans les pays chauds. En Europe, elles partent à la fin de l'automne et reviennent immédiatement après la fonte des neiges, en mars ou en avril. Aussitôt après leur retour, les bandes qui s'étaient formées pour le voyage se dissocient, les anciens couples se reforment, après quelques batailles entre mâles, et établissent leurs nids chacun dans un domaine déterminé. Ces nids, placés sur le sol, au milieu des herbes, des blés ou des plantes de marais, parfois aussi entre des racines, dans une légère dépression du sol, sont faits de radicelles, de chaumes, de mousse et de feuilles sèches et tapissés à l'intérieur avec des brins d'herbe, des aigrettes de chardons, de poils et de plumes; ils renferment des oeufs d'un blanc sale ou jaunâtre, ou d'un gris bleuâtre, marqués de taches et de raies d'un gris foncé. Les Bergeronnettes se nourrissent d'insectes de toutes espèces, de larves et de chrysalides qu'elles cherchent dans la vase, sous les pierres à demi-submergées, dans les sillons tracés parla charrue ou sur les toits des maisons. Elle ont un chant assez agréable, et un cri d'appel bref et strident.

La famille des Motacillidés est très nombreuse et compte des représentants sur une grande partie du globe. Le genre Motacilla renferme à lui seul plus de vingt espèces, dont une dizaine appartiennent à la faune européenne. Ces dernières sont désignées sous les noms de Bergeronnette lugubre ou Bergeronnette de Yarzell (Motacilla lugubris Tem., M. Yarzelli Gould), de Bergeronnette grise (M. alba L.), de Bergeronnette boarule (M. melanops Pall. ou boarula L.), de Bergeronnette citrine (M. citreola Pall.), de Bergeronnette champêtre on de Ray (M. campestris Pall. ou Rayi Bp.), de Bergeronnette jaune ou de printemps (M. jlava L.), de Bergeronnette boréale (M. borealis Sund), de Bergeronnette à tête noire (K. melanocephala Licht ou Feldeggi Michah.), etc. Les deux premières espèces portent un costume dont le gris, le noir et le blanc sont les couleurs dominantes, les proportions et la distribution de ces teintes variant du reste quelque peu suivant la saison, l'âge ou le sexe des individus; au contraire, les autres ont toujours une livrée plus ou moins nuancée de jaune et de verdâtre. Quelques auteurs ont voulu réserver plus spécialement à ces dernières le nom de Bergeronnette et appeler les espèces à livrée sombre Hochequeues ou Lavandières; mais cette distinction ne repose sur aucune base sérieuse. (E. Oustalet).

.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2012. - Reproduction interdite.