.
-

Les Azalées
Le Azalées sont un genre de plantes dicotylédones de la famille des Ericacées et du groupe des Rhododendrées. Ce sont des arbrisseaux extrêmement voisins des Rhododendron, dont ils différent par les feuilles caduques et par l'androcée qui est formé seulement de cinq étamines

Les Azalées  viennent de l'Amérique du Nord (Appalaches), de la région méditerranéenne orientale, de la Chine. On en connaît une quinzaine d'espèces, qui sont pour la plupart cultivées en grand dans les jardins et les serres de l'Europe, à cause de la beauté de leurs fleurs ordinairement blanches, roses, lilas, rouges, jaunes ou bien veinées de blanc, de rouge ou de jaune. Nous citerons comme principales : l'A. viscosa L., l'A. glaucas Lamb., l'A. mudiflora L., l'A. calendulacea Mich., toutes de l'Amérique du Nord, et l'A. pontica L., espèce de l'Orient, à laquelle on attribue des propriétés toxiques énergiques. Toutes ces espèces ont produit, par la culture, un grand nombre de variétés et d'hybrides, désignées par des noms particuliers dans les catalogues des horticulteurs.
-

Azalées.
Massifs d'azalées, dans le parc du château de Schoenbunn, en Autriche. Source : The World Factbook.

Horticulture.
Au point de vue cultural, les Azalées forment deux groupes bien distincts. L'un comprenant ce que l'on appelle les Azalées de l'Inde et qui exigent, sous les climats tempérés, l'abri de la serre froide; L'autre dans lequel sont renfermés toutes les Azalées de pleine terre. Les unes et les autres sont très recherchées dans les cultures.

Les Azalées de serre semblent provenir de Chine, tout au moins leur culture est-elle très répandue dans tous les pays d'extrême Orient et notamment en Chine et au Japon. En Europe, ces plantes comportent une culture spéciale. La multiplication peut se faire de semis, et c'est le procédé employé pour obtenir de nouvelles variétés, qui deviennent chaque année plus nombreuses. Toutefois, dans la multiplication courante, les semis ont l'inconvénient de donner des produits inconstants; aussi préfère-t-on généralement employer le bouturage, qui donne des résultats prompts et certains. Les boutures se font avec l'extrémité herbacée des rameaux, au printemps, dans une serre à multiplication, et sous cloche; ou peut aussi faire ces boutures avec vieux bois à l'automne; le procédé est moins rapide. Sitôt que les jeunes plants sont repris, on les met un à un dans des pots; la terre de bruyère leur est nécessaire. Il convient de les placer sur couche afin d'avoir une pousse vigoureuse qui formera la tige. Quand on juge celle-ci suffisamment développée, on la pince pour obtenir des rameaux latéraux; ce pincement sera fréquemment répété si l'on veut que la tête devienne bien fournie. Il faut au moins deux ou trois ans pour former une bonne plante.

Pendant l'été on sort les plantes et on les met dans un endroit abrité du soleil et des grands vents. On les rentre à l'automne en serre froide, où leur floraison s'opérera au printemps. Ces Azalées se prêtent très bien au forçage, et l'on peut aisément en amener la floraison à tel moment de l'hiver que l'on veut, à la condition de les mettre en serre chaude. 

Des rempotages successifs sont nécessaires pour maintenir les plantes en bonne végétation et amener une floraison abondante chaque année. Quand les plantes sont bien cultivées les fleurs sont tellement nombreuses qu'elles forment une boule compacte dans laquelle les feuilles disparaissent totalement.

Les Azalées de pleine terre exigent également la terre de bruyère. On peut les multiplier par bouture ou bien par semis, qui donne pour ces espèces de bons résultats. Afin de les voir fleurir chaque année, il faut ne les tailler qu'après la floraison. Elles ne poussent bien que dans des endroits abrités, modérément ensoleillés. Elles peuvent également convenir à la culture forcée. (Ed. Lef / J. Dyrowski).

.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2012. - Reproduction interdite.