.
-

L'aversion

Aversion (du latin avertere, écarter, repousser), passion qui se caractérise par les traits suivants. A la suite d'une peine morale ou d'une souffrance physique, le sujet réagissant sur la cause de cette souffrance, la prend en haine (ce qui est le premier degré de la passion), et fait effort pour se soustraire à son influence, en l'écartant, ou, ce qui revient au même, en s'en éloignant. C'est là le second degré de la passion ou l'aversion.

L'aversion est donc à la haine ce que le désir est à l'amour. L'activité, à peu près nulle au point de départ; dans la sensation, se prononce de plus en plus à mesure qu'on passe de la souffrance à la haine et de le haine à l'aversion. A ce dernier stade, sans être devenue libre, elle acquiert souvent une énergie extraordinaire. 

Nous prenons ici le mot aversion dans un sens précis que ne lui donne pas habituellement le langage ordinaire, où il est à peu près synonyme de répugnance, d'antipathie, etc., et désigne plutôt un degré inférieur de la haine; à tort, selon nous, puisqu'en réalité et d'après l'étymologie repousser est plus que haïr, et que la haine, comme l'amour, est susceptible de demeurer à l'état contemplatif, tandis que l'aversion suppose toujours un effort décisif pour se débarrasser de la sensation importune. (B-e.).

.


Dictionnaire Idées et méthodes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2013. - Reproduction interdite.