.
-

L'autorité

Autolâtrie (du grec autos, soi-même, et latreia, culte), culte de soi-même. C'est l'égoïsme à son plus haut degré et la vanité portée à son comble. Celle-ci alors va jusqu'à une adoration de la personne humaine par elle-même, et elle cherche à imposer aux autres cette adoration. C'est la dernière conséquence de l'orgueil. 

L'ambitieux veut le pouvoir, sans doute pour régner, mais aussi pour recevoir les hommages des autres humains. L'artiste, le poète, le héros, le bienfaiteur de l'humanité lui-même, si leur désir n'est ni pacifié ni réglé, recherchent sans doute l'estime, la gloire, l'amour, la reconnaissance des autres, mais, avant tout cela, des hommages et un culte, et, après les statues, l'autel.

A une certaine hauteur, la tête tourne aux plus sages. Dans la Bible, Nabuchodonosor est le type de cette folie, qui finit par transformer l'humain en bête, en lui faisant perdre le sens et la raison.

Il est étonnant combien facilement l'humain se prosterne devant l'humain, et combien l'humain croit naïvement à sa propre divinité. Alexandre, César, Auguste, tous les empereurs romains se sont fait adorer, et plusieurs ont cru à leur divinité.

La philosophie ancienne avait, dans ses plus purs organes, déjà reconnu cette vérité morale et l'avait enseignée : c'est aussi le sens du Connais-toi toi-même de Socrate. La morale substitue au culte du moi le culte désintéressé du bien et de la vertu. (B-a.).

.


Dictionnaire Idées et méthodes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2013. - Reproduction interdite.