.
-

Attention

On nomme attention (du latin ad tendere, tendre vers...) l'application de l'intelligence à un objet déterminé. L'attention, à proprement parler, est moins une faculté spéciale de l'esprit qu'un mode de développement commun à toutes les facultés. En effet, on peut se rendre attentif aussi bien à un souvenir ou à une conception de la raison qu'à une perception présente ou à un acte de conscience. Toutefois, l'attention, dans ce dernier sens, reçoit ordinairement le nom de réflexion

Condillac la considérait comme une sensation dominante. On trouve dans les Leçons de philosophie de Laromiguière (1re part., 3e leçon et suiv.) la réfutation développée de cette opinion. En rendant l'attention à l'intelligence, Laromiguière n'a pas assez tenu compte de la part qu'y prend la volonté

L'attention, en effet, dans les actes de l'intelligence, est le contraire de la spontanéité, c'est-à-dire du développement des facultés abandonnées à leur impulsion naturelle. Elle suppose le plus souvent la participation de la volonté, qui concentre les forces de l'esprit et les fixe particulièrement sur l'objet qu'il s'agit de connaître. Cependant l'attention est quelquefois commandée par des circonstances indépendantes de notre volonté. Ainsi, un événement considérable, inquiétant, inattendu, attire notre attention en dépit de nous-mêmes; vainement, en pareil cas, nous chercherions à nous distraire, c'est-à-dire à détourner l'attention du sujet qui nous préoccupe, pour la reporter sur d'autres; nous ne pouvons y parvenir. D'ailleurs, le résultat, de part et d'autre, est le même. L'esprit attentif pénètre à fond un sujet qu'inattentif il n'aurait connu que d'une manière superficielle. Il semble alors que toute l'énergie de l'esprit se soit concentrée dans un seul acte. La force, la lucidité qu'il acquiert dans un sens, il la perd momentanément dans tous les autres. 

Archimède, absorbé dans la solution d'un problème, n'entend ni le tumulte de Syracuse prise d'assaut, ni la voix du soldat qui lui commande de le suivre. L'attention est une des principales conditions de toute observation bien faite et de tout souvenir durable; aussi est-elle recommandée à juste titre dans la méthode de toutes les sciences. (B-e.).

.


Dictionnaire Idées et méthodes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2013. - Reproduction interdite.