.
-

Cartothèque > Atlas classique
Océan Pacifique

Vidal-Lablache
ca. 1910
Le Grand Océan (175 millions de kilomètres carrés) couvre plus du tiers du globe. La France n'y serait qu'une île inférieure d'un tiers à la Nouvelle-Guinée. C'est l'Océan par excellence; le nom de Pacifique n'est justifié que dans la zone boréale des alizés, la seule qu'ait pratiquée, avant Wallis et Bougainville, la navigation européenne.

Océan Pacifique
Océan Pacifique.

Il s'étend comme un bassin largement ouvert  vers la mer antarctique, presque séparé des mers arctiques par un détroit dont la profondeur moyenne ne dépasse pas 50 mètres. Dans sa plus grande largeur (entre 5° et 10° de lat. nord), il occupe près de la moitié de la circonférence terrestre; et cette ceinture marine, qu'un isthme de 75 kilomètres seulement sépare de l'Atlantique, se prolonge vers l'Ouest, par les mers de l'Insulinde, sur un socle bouleversé contre lequel l'océan Indien appuie, de son côté, ses principales profondeurs.

Son littoral, d'une régularité grandiose, est dessiné, vers l'Est, par une ligne alternativement concave et convexe qui longe le bourrelet de la Cordillère américaine. Les rares articulations qu'il y découpe sont de larges baies (Pérou, Panama), ou des sillons longitudinaux entaillés dans les plis parallèles des chaînes (Californie). Mais à partir de la péninsule d'Alaska, le littoral se dédouble. Une série d'archipels esquisse le contour extérieur du plateau continental asiatique, et encadre, avec la terre ferme dont il se rapproche et s'écarte tour à tour, une série de mers en bordure. Pareille disposition règne à l'Est de l'Australie, où elle engendre des mers d'un type analogue (mer du Corail, mer de Tasman).

Iles de la Société.
Iles de la Société.
Iles Gambier ou Mangareva.
Iles Gambier ou Mangareva
Iles Marquises.
Iles Marquises.
Nouvelle Calédonie.
Nouvelle Calédonie.
Territoire des Iles Hawaii.
Iles Hawaii ou Sandwich
Archipel des Nouvelles-Hébrides.
Nouvelles Hébrides
Cliquez sur les cartes pour les agrandir.

Les explorations américaines, anglaises, allemandes du Tuscarora, du Challenger, de la Gazelle (1873-1876) ont inauguré au Nord et à l'Ouest du Grand Océan des recherches qui, depuis, se sont étendues de l'Est à l'Ouest. Dans son ensemble, le fond paraît s'incliner du S.-E. au N.-O. Cependant de récents sondages accusent des profondeurs considérables au sud du golfe du Pérou, à la torsion du continent et de la Cordillère des Andes. Mais c'est au bord extérieur de la corniche insulaire du N.-O. (Aléoutiennes, Kouriles), ou au croisement des lignes d'archipels (Mariannes et Carolines) et à l'est des îles Tonga que se trouvent les plus grands abîmes du monde des mers.

Nous appliquons le nom d'Océanie (en dehors des archipels considérés comme asiatiques) à l'ensemble des terres qui comprend : 1° l'Australasie (Australie, Nouvelle-Guinée, Nouvelle-Zélande); 2° la Polynésie occidentale (jusqu'à l'archipel des Samoa, ancien centre de navigation et d'émigration indigènes); 3° la Polynésie orientale, où la diminution progressive des terres va jusqu'à l'émiettement, et finit dans le vide.

En attendant le percement d'un des isthmes américains, la vie se porte surtout vers l'Ouest et le Nord. Dans ce bassin universel se rencontrent Européens, Américains et Chinois, l'Orient et l'Occident du globe. (V.-L.).



[Terre][Etats et territoires][Cartothèque][Atlas classique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.