.
-

 
Asydéton
L'asydéton est une figure de grammaire; c'est une défaut de lien (en grec, asundeton; de a privatif, et sundeô, lier; sundesmos, conjonction), c.-à-d. la suppression d'une ou de plusieurs conjonctions. Cette figure, fréquente dans les langues modernes, contribue à la rapidité ou à la force du style. Telle est la fameuse phrase de César : Veni, vidi, vici! ( je suis venu, j'ai vu, j'ai vaincu). 

Un asyndéton particulier à notre langue consiste à supprimer, lorsque l'on rapporte indirectement les paroles de quelqu'un, le verbe' dire, penser ou autre semblable, et même la conjonction que en sorte que le discours, quoique indirect dans l'intention de l'écrivain et conçu comme tel par le lecteur, est réellement direct dans la forme. Ex. (La Fontaine, La Mort et le Bûcheron) :

Il met bas son fagot, il songe à son malheur :
Quel plaisir a-t-il eu depuis qu'il est au monde?
En est-il un plus pauvre en la machine ronde? 
Point de pain quelquefois, et jamais de repos, etc. 
C'est comme s'il y avait : 
 Il se demande quel plaisir il a eu; s'il en est un...; il se dit que quelquefois il n'a point de pain, etc. 
Dans les langues grecque, latine et française, l'asyndéton sert à exprimer plus vivement une supposition, une concession. (P.).
.


[Histoire culturelle][Langues][Littérature]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2013. - Reproduction interdite.