.
-

Les Faïences de Marseille. - On trouve en 1697, à Marseille; dans le quartier Saint-Jean-du-Désert, un faïencier du nom de Clérissy, parent des Clérissy établis à Moustier : la pharmacie de l'hôpital de Narbonne est garnie de pots façonnés et peints chez lui. En 1709, Jean Delaresse fut un des premiers céramistes en faïence blanche, qui remplaça les faïences brunes d'Avignon, très élégantes de formes, mais rentrant par leur couverte dans le domaine de la poterie proprement dite. En 1749, Honoré Savy introduisit la faïence à décors polychromes, qui remplaça l'ancienne faïence à camaïeu bleu et violet. Les faïenceries de Marseille étaient nombreuses et prospères, lorsqu'un grand nombre d'ouvriers, à la suite de contestations avec leurs patrons, émigrèrent à Gênes, et, quand vint la Révolution, la concurrence des produits génois avait fait tomber presque toutes les fabriques marseillaises. Dès 1784, Savy avait cherché un dédommagement en créant une manufacture de porcelaines. ( Davillier, Histoire des faïences et des porcelaines de Moustiers, Marseille, etc., 1863). (B.).
.


Dictionnaire Architecture, arts plastiques et arts divers
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.