.
-

Clair-Obscur

Clair-Obscur. - Ce mot, qui vient de l'italien Chiaroscuro, qui sert à désigner toute peinture en grisaille, ou monochrome, dans laquelle l'effet est obtenu par le simple moyen de la dégradation des ombres et des lumières, avec un seul ton. C'est proprement la distribution de la lumière, de l'ombre et surtout des demi-teintes dans un tableau. Sans être absolument monochromes, les oeuvres des peintres qui ont fait du clair-obscur leur principal moyen d'expression, sont généralement très assourdies de tons.

Le Caravage est l'un des initiateurs de ce genre dont Rembrandt est sans doute l'exemple le plus parfait qu'on puisse citer : tel de ses tableaux ou de ses eauxfortes est, indépendamment de l'action exprimée par les personnages, un véritable drame par la façon dont la lumière éclate Violemment dans un milieu obscur, inonde un groupe, ou éclaire à peine un intérieur mystérieux. D'autres artistes, d'un génie moins profond que le sien, ont tiré d'excellents effets de l'étude du clair-obscur ; mais les difficultés de ce genre de peinture et le danger de tomber dans les ombres lourdes et opaques, font préférer généralement la peinture aux tous clairs, et surtout les effets de plein air. 

En gravure, on appelle communément clairs-obscurs (quelquefois aussi camaïeux) les estampes imprimées à plusieurs teintes, le plus souvent en bistre, au moyen des planches gravées sur bois et reproduisant des compositions peintes en camaïeu. Ce procédé de gravure, inventé par un artiste allemand anonyme, et dont le plus ancien exemple nous est fourni par une estampe exécutée d'après Lucas Cranach (Saint Christophe, daté 1506) , ne consista d'abord que dans l'emploi de deux planches. 

Jost de Necker ou Dienecker, graveur anversois fixé à lugsbourg, le perfectionna (Vers 1510), et le pratiqua avec trois planches, et quelques années plus tard IIans Wechtlin, de Strasbourg, auquel on attribua indûment l'invention méme de ce procédé, en tira un parti magistral dans une série d'estampes devenues rarissimes.

D'un autre côté, le graveur italien Ugo da Carpi paraît avoir inventé d'une façon indépendante le nième procédé en 1516, et il le poussa à une grande perfection; il se servait parfois de quatre planches. C'est lui qu'il l'appela gravure en clair-obscur (chiaro e scuro), et ce nom prévalut en France. Délaisse au XVIIe siècle, repris au XVIIIe, ce procédé donna naissance à la Chromotypographie. (Ad. T. /C. Pi.).

.


Dictionnaire Architecture, arts plastiques et arts divers
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.