.
-

Ciel (peinture). - Le ciel est la partie d'un tableau représentant l'espace atmosphérique, les nuages. L'exécution de cette partie, la dimension qui lui est réservée, ont une grande importance dans une oeuvre picturale; la diversité infinie des aspects célestes permet d'en faire un auxiliaire puissant pour l'harmonie d'un tableau, ou un élément de contraste très utile. Tour à tour limpide et transparent, lumineux et éclatant, sombre et vigoureux, l'étude du ciel est de la plus haute importance, pour le paysagiste surtout. 

Aux origines de la peinture moderne, le ciel fut traité d'une manière toute conventionnelle par les artistes byzantins et gothiques : une teinte uniforme, jaune, blanche ou bleue, ou un fond doré, strié de dessins quelquefois en creux, tel était le ciel des premiers tableaux religieux. La Renaissance remplaça cette formule par une imitation de la nature naïve et timide d'abord, ensuite hardie et pittoresque. 

Enfin l'école des Pays-Bas, au XVIIe siècle, marqua la perfection dans le rendu des ciels, tandis que deux artistes français de la même époque, Poussin et Claude Lorrain, peignaient des ciels à jamais admirables, l'un par les belles masses de nuages, aux lignes grandioses, inspirés par les vastes horizons de la campagne romaine, l'autre par l'admirable distribution de la lumière, et une entente si parfaite des valeurs les plus délicates, qu'il put souvent faire figurer le soleil lui-même dans ses tableaux, sans que l'insuffisance d'éclat des couleurs nuisit à l'effet lumineux qu'il s'était proposé. (Ad. T.).

.


Dictionnaire Architecture, arts plastiques et arts divers
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009. - Reproduction interdite.