.
-

Ciboire

Ciboire (du grec kibôrion, courge dont on faisait un vase à boire; ou du latin cibus, aliment), vase bénit, destiné à conserver les hosties consacrées. Les auteurs du Moyen âge l'ont appelé ciborium, ciborium, pyxis, hosteria, ltostiaria, custode, ciboingre, etc. Les, ciboires sont assujettis, quant à la matière, aux mêmes règles que les calices et les patènes : leur coupe au moins doit donc être d'or, ou d'argent vermeilli en dedans, et c'est une coutume générale de les recouvrir d'un petit pavillon de soie. L'Église ordonne de changer les hosties et de purifier le ciboire au moins tous les 15 jours. Les ciboires ne sont pas consacrés, mais simplement bénits.

Dans les premiers temps du christianisme, on ne laissait guère dans les églises les espèces eucharistiques, parce qu'elles auraient pu être profanées par les païens les fidèles les conservaient chez eux dans des armoires ou dans de petites boîtes destinées à cet usage. Ces espèces n'étaient conservées d'abord que pour le viatique des malades; plus tard, les ordres mendiants introduisirent l'usage de s'en servir pour la communion des fidèles hors le temps du sacrifice. 

On ne tarda pas à placer la réserve eucharistique dans la sacristie de chaque église, ou dans un sacrarium. Puis on employa, soit des calices à anses, soit des ciboires en forme de colombe ou de tour, que l'on suspendait sous le baldaquin de l'autel. Les ciboires actuels sont en forme de coupe, avec un couvercle surmonté d'une croix; placés dans le tabernacle, on les enlève souvent après les offices pour les garder dans la sacristie. Il n'y a obligation de les recouvrir d'un pavillon que lorsque le tabernacle n'est pas garni de soie à l'intérieur. 

Les Églises d'Orient ne connaissent pas le ciboire : les espèces eucharistiques sont distribuées dans une patène aux communiants, et la réserve pour les malades est conservée dans une boîte d'argent, que l'on place à la sacristie, ou que l'on suspend, dans un petit sac de soie, sous le baldaquin

Dans l'Église primitive, on donnait le nom de ciborium au baldaquin de l'autel, auquel était suspendu le vase contenant la réserve eucharistique. liste, de Saint Robert d'Arbrissel, de Saint Maclou, de Saint Thomas d'Aquin, etc. (B.).

.


Dictionnaire Architecture, arts plastiques et arts divers
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2013. - Reproduction interdite.