.
-

Camée

Camée, pierre fine gravée en relief, celle qui est gravée en creux portant le nom d'intaille. La plupart des camées de l'Antiquité grecque et romaine étaient faits de sardoine et d'onyx. On en ornait les meubles, les vases, les bracelets, les bagues, les agrafes, les ceintures, etc. De nombreux camées ont été taillés sur des pierres à plusieurs couches, qui nécessitaient une grande adresse de la part de l'artiste pour mettre à profit les différentes couleurs da la pierre : la glyptique antique a exécuté des merveilles en ce genre. Dans ces camées, les figures sont ordinairement enlevées en blanc sur un fond coloré en brun qui fait valoir le sujet. D'autres sont taillés sur des pierres à trois et quatre couches, ce qui a permis de donner à la, barbe, aux cheveux, et même aux vêtements, des couleurs agréablement variées. 

Le plus grand camée existant se trouve à Paris : c'est une Apothéose d'Auguste, contenant 22 figures, et ayant 0,32 m sur 0,27 m , précieux monument, connu sous le nom d'Agate de la Ste-Chapelle, et apporté d'Orient au temps de St-Louis. II y a également à Paris de précieuses sardoines. La bibliothèque de La Haye possède une Apothéose de Claude accompagné de Messaline et de Britannicus; la dimension de ce camée est de 0,27 m sur 0,17 m. On peut encore mentionner les camées qui entourent le vase de Portland à Londres, la coupe des Ptolémées à Paris, le vase de Brunswick, la coupe égyptienne du musée de Naples, etc.

Au Moyen âge, on orna de pierres gravées antiques les croix, les calices, les reliquaires, les châsses et les évangéliaires, et on en sauva ainsi un grand nombre de la destruction.

La Renaissance remit la glyptique en faveur, et les artistes italiens devinrent assez habiles pour atteindre la perfection de l'antiquité. Parmi eux on cite Dominique de Milan, surnommé de camei, graveur de Laurent de Médicis, et Matthieu del Nassaro, auteur d'une tête de Déjanire, où les teintes de l'agate avaient été merveilleusement utilisées pour reproduire les chairs, les cheveux, la peau de lion et qui avait même tiré parti d'une veine rouge pour représenter les plaies saignantes de Déjanire. 

On a suppléé au manque de sardoines et d'agates par des coquilles dans lesquelles on trouve aussi des couches de couleurs différentes. Cette matière, plus tendre que les agates et plus facile à tailler, permit d'établir des camées à prix modique et de les multiplier. 

Une des plus belles parures en ce genre fut exécutée pour Diane de Poitiers; elle se compose de 14 petits camées sur coquilles; au milieu, une agate présente les traits de Diane, portant en diamants les attributs de la déesse de la chasse. Ce magnifique collier est conservé à la Bibliothèque nationale. On y voit aussi les boutons d'un pourpoint de Henri IV, représentant les douze Césars, et son épée, dont la poignée offre les portraits des rois précédents. II faut se défier des fraudes commises par les brocanteurs, qui appliquent sur agate des fragments de pierres gravées et leur donnent ainsi l'apparence de véritables antiques. On fait des camées artificiels avec des émaux, de la porcelaine, de la faïence, etc. (E. L.).

.


Dictionnaire Architecture, arts plastiques et arts divers
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.