.
-

Cabochon

En  Orfèvrerie, on nomme cabochon une pierre précieuse à laquelle on laisse sa forme primitive et que l'on polit sans la tailler. Les archéologues donnent également ce nom aux verroteries qui imitent l'aspect des pierres précieuses non taillées et se rencontrent fréquemment sur les pièces de l'émaillerie chamlevée. Le mot cabochon, augmentatif de caboche (de l'italien capocchia = petite tête), est très vieux dans la langue française, qui l'a emprunté à l'argot des joailliers. Nous le voyons, par exemple, employé sous la forme cabouchon, en 1320, dans un inventaire de Charles V

Les cabochons ont été fort en usage durant les douze premiers siècles de l'ère chrétienne pour décorer les reliquaires et ustensiles sacrés. L'usage des cabochons a persisté en Occident jusqu'à la fin du XVe siècle; il s'est poursuivi en Orient. La taille, au moins pour les pierres autres que le diamant, ne date guère que du XIVe siècle et ce ne fut qu'à l'époque de la Renaissance qu'elle devint d'un usage général. Antérieurement, on trouve bien quelques pierres carrées on en losange, mais elles sont rares. Dans le but de donner plus d'éclat aux pierres, on les évidait à la partie inférieure que l'on plaçait sur un paillon de métal; c'est ce que l'on appelle les cabochons chevés.

Au XVIIIe siècle, on a appelé cabochon une sorte de bonnet piqué, couvrant le front en pointe. Ces bonnets étaient faits de taffetas de diverses couleurs et armés de clinquant de chenille, etc. (C. L.).
.


Dictionnaire Architecture, arts plastiques et arts divers
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.