.
-

Arbre du bien et du mal

L'Arbre du bien et du mal ou arbre adamique - Comme on l'a signalé plus haut, la Genèse ne dit rien de la nature de cet arbre; aussi, les artistes se sont trouvés dans un grand embarras quand ils ont voulu en donner la figure. En général, les peintres, surtout en Grèce, ont choisi le figuier, à cause de la douceur et de la quantité de ses fruits.

Au couvent de Saint-Grégoire du mont Athos, l'arbre de la science est un oranger. Le figuier et l'oranger sont aussi les deux arbres qu'on a représentés assez volontiers en Italie comme ayant séduit les yeux et le goût d'Ève et d'Adam.

En Bourgogneet en Champagne, la vigne a été quelquefois adoptée par les artistes, tandis que les sculpteurs et les peintres de la Normandie ont figuré de préférence un pommier chargé de fruits vermeils.

Angelus de Gabrielis a publié dans ses monumenta cryptarum Vaticam (pl. 73) une sculpture, provenant des cryptes du Vatican, représentant l'arbre de la science du bien et du mal, et une image symbolique du mal qu'il a causé; derrière la tige est un vase d'où sortent quatre branches de lis, sans doute pour figurer allégoriquement la Vierge, dont Dieu a fait choix pour sauver les hommes. (C.G.)

.


Dictionnaire Architecture, arts plastiques et arts divers
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009. - Reproduction interdite.