-

Histoire de la peinture > Tableaux
Les Noces de Cana
Véronèse
Les Noces de Cana est un tableau de Paolo Véronèse, au musée du Louvre. Ce tableau  fut apporté à Paris à la suite des Campagnes d'Italie : en 1815, le gouvernement autrichien consentit, en raison de la difficulté du transport, à l'échanger contre le Repas chez le Pharisien de Lebrun. Cette merveilleuse composition, de 10 mètres environ de largeur, sur 6,66 m de hauteur, a été peinte pour le réfectoire du couvent de San Giorgio Maggiore, à Venise; l'artiste s'engagea à l'exécuter moyennant 324 ducats d'argent, outre les dépenses de bouche et le don d'un tonneau de vin.
-.-Véronèse : les Noces de Cana.
Les Noces de Cana, par Veronese.

Sous prétexte de peindre une scène évangélique, Paul Véronèse a représenté un somptueux repas vénitien, dans une vaste sale, avec pages, musiciens et bouffons, et, parmi les convives, il a fait figurer un grand nombre de personnages de son temps. D'après la tradition, l'époux assis à l'extrémité gauche de la table serait Alphonse d'Avalos, marquis du Guast, et l'épouse, Elisabeth d'Autriche, reine de France : puis on verrait successivement François Ier, Marie, reine d'Angleterre, Soliman, Victoria Colonna, marquise de Pescaire, et Charles-Quint, de profil, au coin de la table. 

Sous les traits des musiciens qui occupent le devant de la scène, Véronèse a représenté les principaux peintres de son pays : d'abord lui-même, assis et jouant de la viole; Tintoret, jouant du violoncelle derrière lui, et Titien, de la basse, en face. Bassan le Vieux joue de la flûte, et Benedetto Caliari, debout, tient une coupe à la main. La beauté du coloris et l'admirable ensemble de la composition font de ce tableau une oeuvre de tout premier ordre.
-

Véronèse : les Noces de Cana (détail).
Les Noces de Cana (agrandissement de la partie centrale).

Les Noces de Cana ont inspiré particulièrement les peintres naturalistes de Venise et des Pays-Bas. Paul Véronèse a fait plusieurs autres peintures sur le même sujet. Une des plus importantes se voit au musée Bréra, à Milan. Les Noces de Cana du Tintoret sont dans la sacristie de l'église de la Madona del Salute, à Venise. Un tableau de Padouan sur le même sujet est à l'Accademia de Venise. Le tableau de Jean Steen est dans la galerie d'Arenberg, à Bruxelles.

Un tableau de Jacques Bassan le vieux (Louvre) représente le festin évangélique d'une façon assez originale. Il est gravé au trait dans les Annales du musée, de Landon. Les artistes du nord ont dépassé les Vénitiens en fait d'anachronismes et de détails réalistes. Nous rappellerons les compositions d'Ambroise Francken le vieux, de Ludger Tom Ring, de Jean Steen, etc. (NLI).




Dictionnaire Architecture, arts plastiques et arts divers
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2013. - Reproduction interdite.