.
-

Constellations > Liste des 88

Le Verseau

Aquarius, Aquarii, Aqr

Constellation du Verseau.

Découverte
Le Verseau appartient au zodiaque traditionnel; elle était appelée Daulo par les Chaldéens. C'est une constellation étendue, marquée par la présence de deux belles nébuleuses planétaires. Mais le Verseau ne comporte que des étoiles moyennement brillantes.

Sadalmelek , bien que 3000 fois plus lumineuse que notre Soleil (magnitude absolue -3,88), nous apparaît avec une modeste magnitude apparente 2,95. L'étoile, de type spectral G1 (correspondant à celui d'une supergéante rouge lorsqu'il est mis en rapport avec l'éclat intrinsèque), est éloignée de 800 années-lumière.

Sadalsud, de type spectral G0, est une autre supergéante. Sa magnitude apparente est de 2,9 et sa distance de 700 années-lumière. A la place du Soleil, elle brillerait 2 000 fois plus que lui (magnitude absolue : -3,47).

Sadalachbiah est une étoile de type spectral A0. Sa magnitude est de 4,0 et sa distance de l'ordre de 90 années-lumière.

[Les étoiles]

Excursion
Skat est une étoile de magnitude apparente 3,27 (en réalité une centaine de fois plus lumineuse que le Soleil, avec une magnitude absolue de -0,18). Il s'agit d'une étoile de type spectral A2, dont la distance est évaluée à 160 années-lumière.

Albali, de même type spectral que la précédente, est éloignée de 180 années-lumière. Sa magnitude est 3,80.

Ancha est une étoile de la séquence principale (autrement dit qui en est encore au stade où elle brûle l'hydrogène de son coeur), un peu plus froide que le Soleil. Sa magnitude est de 4,30. Sa distance, de 155 années-lumière.

Situla est une étoile double éloignée de 172 années-lumière. La magnitude de la première composante, une sous-géante de type K0, est de 5,30. La seconde composante, écartée de 1'38", est de magnitude 8,80.

Dzêta Aquarii est au centre de l'astérisme en Y, parfois appelé le Courant d'eau. Il s'agit d'une binaire dont les deux composantes sont écartées de 1,8". La plus brillante est de magnitude 4,40. L'autre est de magnitude 4,60. Ces deux étoiles, de type F, orbitent autour de leur centre de gravité commun en 361 ans 5 mois. Distance du système : 150 années-lumière environ.

Psi Aquarii désigne un groupe de trois étoiles rapprochées par la perspective, mais dont deux sont composées. Psi-1, de type K0, de magnitude 4,50 et éloignée de 66 années-lumière, possède à 49" un compagnon de magnitude 9,30, lui-même double. Psi-3, qui est une étoile blanche de magnitude 5,0 et éloignée de 280 années-lumière, possède pour sa part, un compagnon de magnitude 9,10 à 1,5". Un ensemble à repérer à partir de l'Anneau des Poissons, situé une dizaine de degrés plus au nord.

[Les étoiles multiples]
R Aquarii est une étoile géante rouge (de type M7 III) analogue à Mira Ceti (Baleine). Autrement dit, il s'agit d'une variable à longue période découverte en 1810, dont la luminosité varie en 385 jours entre la magnitude 6 et un éclat 200 fois inférieur. Elle a aussi quelque chose en plus. La géante a une compagne très proche : une naine blanche qui dévore progressivement son enveloppe, en recrachant un peu à l'occasion pour former un anneau. L'ensemble forme une binaire symbiotique.
-
R Aqr.
R Aquarii.
Source : The STScI Digitized Sky Survey;
compositage : Imago Mundi, © 2011..
[Les étoiles variables]

Exploration
M 2 *** est un amas globulaire riche d'une centaine de milliers d'étoiles âgées de 13 milliards d'années. De magnitude 7,0, il est déjà accessible aux jumelles. Sa distance est estimée à 47 000 années-lumière et son diamètre à 150 années-lumière (13'). 
La découverte de cet amas a été faite accidentellement en 1746 par Maraldi alors qu'il recherchait la comète de Chéseaux; cet astronome s'étonna de n'y pouvoir distinguer d'étoiles
"car la plupart des étoiles qu'on appelle nébuleuses sont environnées d'un grand nombre d'étoiles; ce qui a fait juger que la blancheur que l'on y découvre est l'effet de la lumière d'un amas d'étoiles trop petites pour être aperçues par les plus grandes lunettes. des distances variées, et que le télescope de 40 pieds sépare nettement."
Cacciatore (1814) donne une idée bien nette du nombre des composantes de cet amas : 
"elles sont, dit-il, aussi difficiles à compter que les grains de sable d'une plage maritime".
Pour J. Herschel aussi, son aspect est celui "d'un tas de sable fin". D'autre part, d'après cet astronome, la lumière totale de l'amas ne surpasse pas celle d'une étoile de 6e grandeur, d'où il conclut qu'il faut plusieurs milliers d'étoiles de15e grandeur pour obtenir par leur combinaison l'éclat d'une étoile de 6e grandeur, ou d'une étoile marquant la limite moyenne de visibilité à l'oeil nu (Ch. André, 1900).-
M 2.
L'amas globulaire M 2.
Source : NOAO Crédit : Doug Williams, N.A.Sharp/AURA/NOAO/NSF
M 72.
L'amas globulaire M 72
Source : 2MASS Atlas Image Gallery: The Messier Catalog.

M 72 est un amas globulaire éloigné de 80 000 années-lumière et d'un diamètre approchant les 100 années-lumière. Il est de magnitude 9,85.

[Les amas globulaires]
La Nébuleuse Helix = NGC 7293 est la nébuleuse planétaire la plus proche de la Terre. Sa distance est estimée à 500 années-lumière. Elle se présente sous l'aspect d'une anneau presque aussi étendu que la moitié de la pleine Lune (mais trop faiblement lumineux, malgré sa magnitude globale de 6,50, pour se signaler facilement dans un petit télescope ou même des jumelles). Dans l'enveloppe en expansion à une vitesse d'une dizaine de kilomètres par seconde, le télescope spatial Hubble a révélé la présence d'une quantité de structures radiales, appelées nodules cométaires, qui pourraient être les résidus d'un ancien système de planètes de glace, actuellement comme soufflées dans l'espace interstellaire, par le vent de particules en provenance de l'étoile centrale moribonde (magnitude 13).

NGC 7293 : nébuleuse Helix
La nébuleuse Hélix.
Source : The STScI Digitized Sky Surveycompositage : Imago Mundi, © 2004.

La Nébuleuse Saturne = NGC 7009 *** est une nébuleuse planétaire de magnitude 8,3 et de très petites dimensions angulaires. Les grands télescopes révèlent sa forme oblongue, formée d'anneaux concentriques (correspondant chacun à des épisodes d'expulsion de l'enveloppe de l'étoile centrale à la fin de sa vie nucléaire), qui rappellent sur certaines photographies la planète à laquelle NGC 7009 emprunte son nom. Distance : 4000 années-lumière. 
-

NGC 7009 : nébuleuse Saturne
La Nébuleuse Saturne. Crédit : B. Balick (U. Washington) et al., WFPC2, HST, NASA.
[Les nébuleuses planétaires]
M 73 = NGC 6994 est un ensemble d'étoiles qui apparaît gobalement de magnitude 8,90. Il était classé traditionnellement parmi les amas ouverts. Un catalogue qui date de 1931 a même voulu en faire en 1931 un amas globulaire! Selon un travail récent dû à Giovanni Carraro, de l'université de Padoue, qui a étudié ce groupe avec les instruments de l'ESO à La Silla (Chili). Ces étoiles sont en réalité sans lien entre elles. Elles sont seulement réunies par un effet de perspective.
-
M 73.
L'ensemble stellaire M 73.
Source : The STScI Digitized Sky Surveycompositage : Imago Mundi, © 2004.

En principe, la Voie lactée compte quelque 1200 amas ouverts. Un de plus, un de moins, cela ne change donc sans doute pas grand chose. Sauf si l'on note que moins de la moitié seulement de ces présumés amas ouverts ont été étudiés à ce jour, et que la déchéance de M 73 n'est pas la première. Déjà en 1995, un autre faux amas ouvert, Ruprecht 46, avait été démasqué par Giovanni Carraro, plus que jamais persuadé que "d'autres amas ouverts doivent être déclassés".

[Les amas ouverts]
NGC 7252 (= Arp 226) (coordonnées : 22h 20mn 44,8s; -24° 40' 42") est une galaxie lenticulaire de type SA découverte par W. Herschel en 1785. De magnitude 12, elle se situe à 220 millions d'années lumière de nous. Deux longs appendices composés de gaz et d'étoiles s'en extraient et s'interprêtent comme la conséquence (par effet de marée) d'une collision de deux anciennes galaxies, dont la fusion a formé la galaxie actuelle, avec son noyau unique.
-
M 73.
NGC 7252. Source : ESO

Curiosité
Deux essaims d'étoiles filantes dont le radiant est dans cette constellation peuvent être signalés : les eta-aquarides, et les delta-aquarides (Sud et Nord).

Les éta-aquarides sont actifs dans la période du 24 avril au 20 mai, avec un pic d'activité vers le 4 ou le 5 mai (ZHR = 35 à 50). Cet essaim, à l'instar de celui des Orionides (Orion), a les mêmes éléments orbitaux que la comète de Halley,  trahissant ainsi qu'il lui aussi est composé de poussières semées sur sa route par la comète

Les delta-aquarides se partagent entre un courant Sud et un courant Nord. Le premier, est actif du 15 juillet au 20 août, avec un maximum (ZHR = 20) autour du 31 juillet. Le second, plus faible, est actif du 23 juillet au 5 septembre, avec un maximum (ZHR = 10), autour du 15 août.


Repérages
Le tableau ci-dessous donne les coordonnées (époque J2000,0) des objets du ciel profond mentionnés dans cette page : [Les systèmes de coordonnées]
Nom Ascension droite Déclinaison
M 2 21h33m26s -00°43'42"
M 72 20h53m29s -11°04'39"
M 73 20h58m59s -10°58'22"
NGC 7293 22h29m36s -20°41'47"
NGC 7009 21h04m10s -10°14'06"
.


[Constellations][Système solaire][Les mots de la matière]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.