.
-

 
L'apposition
Il y a apposition lorsqu'à un substantif ou à un pronom personnel est joint, sans particule conjonctive, un autre substantif destiné à expliquer ou qualifier le premier, ou bien à relever l'énergie de l'expression, et même à animer la phrase. L'apposition peut se résoudre par le pronom relatif avec le verbeêtre. La partie apposée joue grammaticalement le rôle de l'adjectif. Ex. :  Cicéron consul chassa Catilina; Alexandre vainquit Darius, roi des Perses. Comme elle joue ce rôle d'adjectif, elle doit, en principe, être du même genre et du même nombre que le substantif ou le pronom :
Hippolyte lui seul, digne fils d'un héros... (Racine, Phèdre, V, 6).

Ils virent à l'écart une pauvre cabane, Demeure hospitalière, humble et chaste maison. (La Fontaine, Philémon et Baucis).

Assez souvent le genre ou le nombre diffèrent, surtout lorsque l'apposition est marquée par un nom abstrait :
Des titres, des inscriptions, vaine marque de ce qui n'est plus. (Bossuet, Oraison du prince de Condé).
L'apposition sert quelquefois de qualificatif ou de déterminatif, non à un substantif ou à un pronom, mais à toute une phrase; dans ce cas, le substantif est ordinairement accompagné d'un adjectif :
Son roi même l'honore de ses regrets et de ses larmes : grande et précieuse marque de tendresse et d'estime pour un sujet. " (Fléchier, Oraison funèbre de Turenne). 

Cicéron fit échouer la conspiration de Catilina, entreprise difficile et glorieuse!

Primus turma invasit agrestes
Aeneas, omen pugnae.

Ce tour qui donne à la phrase une élégante rapidité, est d'un usage fréquent chez les poètes. En allemand il faut remarquer que le nom opposé est précédé de l'article indéfini ein, dans des phrases où en français on supprime l'article; ex.: Scipion, général romain, Scipio ein römischer general. L'anglais suit la même règle.

Souvent l'apposition n'est qu'apparente, c.-à-d. que le nom ou pronom déterminé par elle est dissimulé dans un adjectif ou pronom possessif; ainsi Boileau a dit (Ép. V) :

Philosophe à la raison soumis,
Mes défauts désormais sont mes seuls ennemis.
Cet exemple prouve encore que l'apposition peut être construite avant la proposition principale.

Dans les langues anciennes, l'apposition offre les mêmes caractères qu'en français; elle se met au même cas que le nom ou pronom auquel elle se rapporte : urbs Roma, urbis Romae (P./ Mondry Beaudouin).

.


[Histoire culturelle][Langues][Littérature]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.