.
-

 
Anacyclique
Un anacyclique (du grec anacuclicos, qui a la propriété d'être tourné en sens inverse) est une espèce de vers qui, lu à rebours, présente le même sens que lu de gauche à droite. Tel est ce vers de Virgile :
Musa, mihi causas memora, quo numine laeso,
qui, en recommençant au mot final, donne un hexamètre exact et reproduit le même sens :
Laeso numine quo, memora causas mihi, Musa.
Cette rencontre est ici toute fortuite; mais, deux siècles avant Virgile, un poète alexandrin, Sotadès, avait fait des petites pièces anacycliques. Ce jeu fut longtemps à la mode; on en trouve des exemples dans l'Anthologie grecque et dans l'Anthologie latine; Quintilien et le grammairien Diomède en citent également, et il y en a plusieurs dans le recueil d'Ausone. Voici un distique latin qui, lu en sens inverse, donne un excellent distique avec le même sens et avec la même cadence :
Praecipiti modo quod decurrit tempore flumen 
Tempore consumptum jam cito deficiet. 
Deficiet cito jam consumptum tempore flumen 
Tempore decurrit quod modo praecipiti.
Le suivant donne un sens contraire :
Laus tua, non tua fraus, virtus, non copia rerum,
Scandere te fecit hoc decus omnipotens.
Omniipotens decus hoc fecit te scandere, rerum
Copia, non virtus, fraus tua, non tua laus.
Quelquefois le vers lu à rebours donne le même sens, mais une autre espèce de vers :
Astra tenet caelum, mare classes, area messem;
hexamètre dactylique, qui, retourné, donne le sotadique suivant :
Messem area, classes mare, caelum tenet astra.
On pourrait encore retrouver le sens et la mesure, en renversant, non pas l'ordre des mots, mais celui des lettres mêmes, comme dans cet exemple :
Roma tibi subito motibus ibit amor.
La tradition de ces exercices fut reprise par les poètes provençaux, qui firent des rimes rétrogrades par vers, ou par mots, ou par lettres. On prétend que plusieurs moines du Moyen âge perdirent la raison en cherchant des anacycliques. En faveur jusque vers le temps de Louis XII, ce genre tomba au XVIe siècle dans un mépris dont il ne s'est jamais relevé. En voici quelques exemples :
Triomphamment cherchez honneur et prix,
Désolés coeurs méchants, infortunés, 
Terriblement êtes moqués et prix.
En retournant, les mots triomphamment et terriblement formeront la rime, et désolés sonne comme infortunés. Le vers suivant, retourné lettre par lettre, est reproduit tout entier :
L'âme des uns jamais n'use de mal,
Les vers rétrogrades, outre le nom d'anacycliques, portaient encore en grec celui de retournés ou d'écrevisses. Les Latins les appelaient recurrentes ou reciproci. (P.).
.


[Histoire culturelle][Langues][Littérature]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2013. - Reproduction interdite.