.
-

Amour platonique. - On désigne habituellement ainsi l'amour contemplatif, l'amour qui n'aspire pas à la possession et à la jouissance de l'objet aimé; c'est à tort : Platon, partout où il a parlé de l'amour, le montre accompagné du désir. Il le dit expressément dans le Dialogue qu'il a consacré à l'amour (le Banquet), et sa pensée, sous les symboles dont il l'enveloppe, n'est pas moins claire, lorsque, dans le Phèdre, il représente les ailes de l'âme faisant effort pour percer, et l'emporter vers la région des idées, toutes les fois que, dans un bel objet, elle aperçoit le reflet de la beauté idéale et céleste. Que faudrait-il donc entendre au juste par amour platonique? L'amour et tout à la fois le désir de la beauté idéale, amour qui ne s'attache momentanément aux beautés terrestres que comme l'oiseau s'attache à la terre pour prendre son vol. Dans la pensée de Platon, l'amour doit être pur, non de tout désir, mais de tout désir sensuel. En l'idéalisant à l'excès, et toutefois en permettant, en conseillant même de commencer par la contemplation de la beauté matérielle, peur se familiariser peu à peu avec la beauté idéale, Platon ne s'est pas aperçu qu'il entrait dans une voie où beaucoup ne le suivraient pas jusqu'au terme. (B-E.).
.


Dictionnaire Idées et méthodes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.