.
-

Ambre gris (zoologie). - L'ambre gris est une concrétion intestinale fournie par les grands Cétacés, notamment par les Cachalots (Swédiaur).  Il est en masses irrégulières, tantôt formées de petits grains arrondis, blancs ou jaunâtres, disséminés dans une pâte grise uniforme; tantôt composées de couches concentriques, à la manière d'un calcul.

Ces masses, qui pèsent ordinairement 500 grammes, mais dont le poids peut atteindre jusqu'à 10 kilogrammes et même davantage, flottent sur les mers, au voisinage du Japon, des îles Moluques, de Madagascar, et même jusqu'aux Antilles et aux îles Lucayes; parfois, on les retire directement des intestins des Cachalots.

On a beaucoup discuté dans le passé sur la nature de l'ambre gris; on l'a considéré tantôt comme une sorte de plante marine se détachant du fond de la mer en s'agglomérant; tantôt comme des excréments d'oiseaux marins qui vivent d'herbes odoriférantes; d'autres fois, comme une masse de résine végétale modifiée par son séjour dans l'eau; la plupart l'ont regardé comme un produit bitumineux élaboré au fond de la mer. Cependant il est à remarquer que presque tous les peuples chez lesquels on le recueille traditionnellement, ont dit qu'il était produit par la baleine : ainsi les Japonais, les Chiliens, les habitants de Timor. etc.. On sait, depuis les travaux de Swédiaur, consignés dans le Journal de physique, 1784, t. II, p. 278,  que l'ambre gris n'est autre chose que l'excrément durci du cachalot à grosse tête (Physeter macrocephalus, Lin.). 
C'est une substance aromatique, de couleur cendrée, tenace, flexible, légère, d'une consistance d'huile ou de cire concrète. Elle est insipide, se ramollit et se fond à la chaleur, adhère aux dents lorsqu'on la mâche, brûle avec une clarté vive, en répandant une odeur qui rappelle celle du musc ou du castoréum. Traité par l'alcool bouillant, l'ambre gris dépose par le refroidissement des cristaux aiguillés, fusibles à 35°, sublimables à 100°, constituant l'ambréine de Pelletier et Caventou. L'ambréine est insoluble dans l'eau, soluble dans l'alcool, l'éther, les huiles grasses; elle est insoluble dans les alcalis. L'acide nitrique la transforme en acide ambréique, acide azoté, fusible à 100°. constituant des cristaux tabulaires, dont les sels sont très solubles et incristallisables.

Jadis employé en médecine comme stomachique et antispasmodique, il n'est plus guère utilisé au XIXe siècle que par les parfumeurs; il fait alors la base d'un grand nombre de cosmétiques agréables, dans lesquels il développe son odeur suave.

.


Dictionnaire Les mots du vivant
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005 - 2006. - Reproduction interdite.