.
-

Woodward, John (1665 - 1728). - Il est d'abord un géologue de terrain, mais aussi un théoricien dont l'influence sera très importante. Dans son Essay toward the natural History of the Earth, Woodward est parti d'un fait d'observation exact pour arriver à des conclusions fausses. Ainsi, il dit avoir rreconnu par ses yeux que toutes les matières qui composent la terre en Angleterre, depuis sa surface jusqu'aux endroits les plus profonds où il est descendu, sont disposées par couches; qu'un grand nombre de ces couches renferme des coquilles et d'autres productions marines; qu'elles sont horizontales et posées les unes au-dessus des autres comme le seraient des matières transportées par les eaux et déposées en forme de sédiments. Il s'est ensuite assuré par ses correspondants et par ses amis que 
"dans tous les autres pays, la Terre est composée de même, et qu'on y trouve des coquilles non seulement dans les plaines, mais encore sur les plus hautes montagnes, dans les carrières les plus profondes, etc."
Il conclut de là qu'à l'époque du Déluge la Terre a été totalement dissoute; que cette dissolution s'est faite par les eaux du grand abîme qui, répandues à la surface terrestre, ont délayé et réduit en pâte les pierres, les rochers, les minéraux, etc.; enfin que les dépôts stratifiés se sont précipités en même temps suivant leur pesanteur spécifique. Woodward admettait dans l'intérieur du globe un foyer de chaleur, qui doit, dit-il, avoir pour effet de faire sortir du vaste abîme une certaine quantité d'eau; après avoir produit les sources et les fontaines, cette eau s'évapore dans l'atmosphère pour retomber en pluie, d'où il résulte que le réservoir intérieur ne s'épuise jamais. (Hoefer).
.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.