.
-

Oscar Wilde

Oscar Fingall O'Flahertie Wills Wilde est un littérateur né à Dublin le 15 octobre 1856, mort à Paris le 30 novembre 1900. II était le plus jeune fils de sir William-Robert-Wills Wilde qui avait épousé en 1851 Jane-Francisca Elgee (morte en 1896) ; il commença ses études à la Portora Royal School, à Enniskillen, les continua (1873-74) à Trinity College, à Dublin, et les poursuivit très brillamment à Magdalen College, à Oxford, de 1874 à 1878. Cette dernière année, il remporta, avec un poème sur Ravenne, le Newdigate Prize. Pendant son séjour à Oxford, il fut profondément influencé par l'enseignement de Ruskia, et il était du nombre des enthousiastes qui, sur l'initiative du maître, prirent la pelle et la pioche pour construire une route dans le voisinage de la ville.

Il publia ensuite, dans des journaux et des périodiques, un certain nombre de poèmes dont un choix fut réuni en 1881 sous le titre de : Poems by Oscar Wilde et réimprimé à New York en 1882. C'est en 1882 qu'il entreprit une tournée de conférences en Amérique, développant deux cent fois devant des auditoires différents sa théorie d'Aesthetic Philosophy. Pendant ce temps, un drame de lui Vera, fut représenté à New-York. En 1884. il épousa Constance Lloyd dont il eut deux fils. En 1888, il publia un volume de contes, The Happy Prince, qui commençait une période d'extraordinaire activité littéraire.

Un recueil de nouvelles, qu'il intitula Lord Arthur Savile's Crime, fut publié en 1891 et suivi la même année d'un roman : The Picture of Dorian Gray, et d'une réimpression, sous le titre d'Intentions, de quelques essais publiés préalablement dans des revues, tandis qu'à New York une comédie en vers blanc, The Duchess of Padua, était représentée. Un autre volume de contes, The House of Pomegranates, parut en 1892 et Oscar Wilde donnait en même temps et pour la première fois sur une scène anglaise, une comédie, en prose, Lady Windermere's Fan

L'année suivante, il donnait une seconde comédie : A Woman of no Importance, et, en 1895 : An Ideal Husband et The lmportance of Being Earnest. Oscar Wilde se considérait surtout comme un auteur dramatique et estimait comme des passe-temps agréables ses nouvelles, romans, contes et poèmes. En 1893, il écrivit, en français, un drame en un acte, Salomé, trad. en anglais par lord Alfred Douglas, joué en 1894 par Sarah Bernhardt. Il publia aussi en 1894 The Sphinx, poème composé de stances, sur le modèle du In Memoriam de Tennyson.

En 1895, Oscar Wilde jouissait d'une réputation universelle, on espérait de lui une carrière littéraire glorieuse, lorsque, au mois de mars, il intenta au marquis de Queensbury une action en diffamation. Il fut accusé à son tour, par le marquis, de moeurs contre nature. Arrêté, convaincu, après un procès retentissant, d'actes tombant sous le coup du Criminal Law Amendement Act, il fut condamné le 27 mai 1893 à deux ans d'emprisonnement avec hard labour

Sa condamnation souleva dans les milieux littéraires étrangers de nombreuses protestations, mais Oscar Wilde dut subir intégralement sa peine et ne fut relâché que le 29 mai 1897 ; ses biens avaient été mis sous séquestre, et aucun éditeur n'osait vendre ses livres, ni aucun théâtre jouer ses pièces. A sa sortie de prison, il quitta immédiatement l'Angleterre où il ne retourna jamais. Il vécut dès lors en France, à Paris surtout, d'où il ne s'éloigna que pour quelques séjours en Italie, ou en certaines localités des bords de la mer, des rives de la Seine et de la Marne ou des environs de Paris.

En 1898, il publia The Ballad of Reading Gaol, qu'il signa C. 3. 3, de son numéro de prisonnier. Mais sa santé, fort ébranlée par les souffrances supportées pendant son emprisonnement, déclina rapidement; son exil lui pesait, et il mourut à Paris, après quelques jours de maladie. Il a laissé entre les mains d'un légataire un manuscrit de plus de 200 pages qui est une relation apologétique de sa vie. En décembre 1900, on reprit à Londres, avec un très grand succès, une comédie d'Oscar Wilde, et son nom échappa enfin à partir de là au silence absolu dans lequel on l'avait rejeté depuis sa condamnation. (H.D. Davray).

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.