.
-

Vogel

Vogel (Eduard), voyageur d'Afrique né à Crefeld (Allemagne) le 7 mars 1829, mort sur la route du Tchad en février 1856. Il fit des études de science (spécialement d'astronomie), occupa un poste d'assistant à l'Observatoire de Londres (1851), et entreprit une expédition dans l'Afrique centrale en 1833. Il partit de Tripoli à destination du Bornou, atteignit Kouka, séjourna à Mora (capitale du Mandara) où il fut retenu prisonnier, passa à Zinder et revint à Kouka avec Barth. En 1853, il se rendit dans le Bénoué, revint à Jakouba, puis retourna dans le Bénoué et atteignit Kouana. Revenu le 1er décembre à Kouka, il repartit en 1856 pour la région du Nil, vint jusqu'à Ouara où il fut tué vers février. Plusieurs expéditions allèrent à son secours dans l'incertitude où l'on était resté de son sort : c'est Nachtigal qui le fixa en 1873. Sa sœur Elise Polko a publié ses Lettres (1863) (L'exploration de l'Afrique).
Vogel, Hermann Karl (1841-1907) - Né à Leipzig le 3 avril 1811, mort en 1907. Après des études d'astronomie aux universités de Leipzig, puis de Iéna, Vogel fut directeur de l'observatoire privé de Bothkamp, dans le Holstein (1870). Il fut ensuite nommé en 1882 directeur de l'observatoire de Potsdam, où il était entré en 1874. Il conservera ce poste jusqu'à sa mort. Il s'est surtout consacré à la spectroscopie (ce qui lui valut un prix de l'Institut en 1891), aussi bien des objets du Système solaire - et en particulier du Soleil dont il a produit des tables détaillées du spectre -, que des étoiles, pour lesquelles il a mesuré de nombreuses vitesses radiales. Il a aussi découvert l'un des premières binaires spectroscopiques et a réussi, avec l'aide de Julius Scheiner, les premières déterminations spectroscopiques de diamètres et de masses stellaires. Ajoutons qu'après que Secchi eût rapporté en 1867 les étoiles à quatre types, Vogel a ainsi établi en 1874 les trois classes principales suivantes d'étoiles : 
Les étoiles blanches ou bleues, qui forment la classe la plus nombreuse, ont un spectre avec des raies d'hydrogène très marquées et des raies métalliques très faibles : ce sont les plus jeunes; citons Véga, Altaïr, Sirius, Régulus, Procyon, Castor, Rigel, l'Épi, Fomalhaut.

Les étoiles jaunes ont un spectre avec des raies métalliques nombreuses et bien visibles, comme dans le spectre solaire: elles sont en moyenne vie; citons Arcturus, Aldébaran, la Chèvre, la Polaire, Pollux, Alpha de la Grande Ourse; on regarde le Soleil comme une étoile de cette classe.

Les étoiles rouges ou orangées ont un spectre qui présente des raies métalliques et de nombreuses bandes obscures : elles s'approchent d'une finale extinction; citons Bételgeuse, Antarès, Alpha d'Hercule, Bêta de Pégase.

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.