.
-

Victor-Emmanuel II

Victor-Emmanuel II, roi d'Italie, né en 1820 du roi de Piémont Charles-Albert, mort en 1878. Il accompagna son père, en 1849, dans la campagne contre l'Autriche, et se distingua par sa bravoure à la bataille de Novare, après laquelle son père abdiqua en sa faveur. Devenu roi, d'accord avec le chef de son ministère, le comte de Cavour, et malgré la sincérité de ses sentiments religieux, il défendit énergiquement contre l'Église les droits de l'État, enleva le monopole de l'enseignement aux corporations religieuses et vendit les biens nationaux; entra, par le traité du 10 avril 1855, dans l'alliance contre la Russie, prit part à la guerre de Crimée, et resserra son intimité avec le gouvernement impérial français par le mariage de sa fille Clotilde avec le prince Napoléon. Soutenu par la France dans la guerre contre l'Autriche, il dut à cette alliance d'abord la Lombardie (juin 1859), puis la Toscane, Parme, Modène et les Romagnes, qui s'offrirent à lui, et qu'il put annexer à ses États, en cédant à la France Nice et la Savoie.
-
Victor Emmanuel II (monument de Venise).
Victor Emmanuel II (statue en bronze de Ferrari, sur la Riva dei Schiavoni, à Venise).
© Photo : Serge Jodra, 2012.

Après l'expédition de Garibaldi en Sicile et dans l'Italie méridionale (1860) qu'il encouragea d'abord en secret, puis qu'il soutint ouvertement, les populations du royaume de Naples et les États pontificaux (moins la ville de Rome et le territoire voisin de cette ville), consultés par la voie du suffrage universel, se donnèrent à lui, et il devint roi d'Italie, avec Florence pour capitale. En 1866, il s'allia avec la Prusse contre l'Autriche, et, malgré les échecs de Custozza et de Lissa, agrandit son royaume de la Vénétie

En septembre 1870, à la suite des défaites de Napoléon III (La Guerre de 1870),  qui jusqu'alors avait soutenu le pape contre les entreprises des Garibaldiens (par exemple à Mentana, 1866), il entra dans Rome, qui devint la capitale du royaume d'Italie. Grâce à cette politique heureuse qui répondait à toutes les aspirations des Italiens, Victor-Emmanuel a joui durant tout son règne d'une grande popularité; et comme souverain, il est toujours resté fidèle aux règles du gouvernement parlementaire, établi en Piémont sous le règne de Charles-Albert. (GE).

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.