.
-

Velde (Van de). - Famille d'artistes hollandais dont les principaux sont : 
Esaïas, né à Amsterdam en 1587, mort à La Haye en 1630. Célèbre pour ses tableaux de combats et d'attaques de brigands, on le considère comme le chef de la peinture de paysages à Haarlem; il a formé de nombreux élèves de grande valeur.

Jean, son frère, né à Leyde, paysagiste et excellent graveur.

Willem le Vieux, peintre et dessinateur de marine excellent, né à Leyde en 1610, mort à Londres en 1693; ses marines étaient des dessins à la plume sur de grandes toiles ou sur des panneaux à préparation blanche; ses tableaux à l'huile datent de la fin de sa vie. Il vécut longtemps à la cour des rois d'Angleterre Charles II et Jacques Il ; on reconnaît ses toiles à la forme de petits arcs de cercle qu'il donne aux flots. Ses ouvrages sont à Amsterdam, à l'Érmitage, à Hampton Court.

Son fils, Willem le Jeune, né à Leyde en 1633, mort à Greenwich le 6 avril 1707, fut élève de son père et surtout du grand mariniste Simon de Vlieger. En 1652 il se fiança avec une jeune fille de Weesp, très commune d'allures, dont il fut forcé de se séparer après un an de mariage. Ses premiers tableaux importants retracèrent les hauts faits de la marine hollandaise. Mais en 1679, appelé par Charles Il d'Angleterre, il alla rejoindre son père à Londres. Ses meilleurs ouvrages sont pourtant ceux qu'il exécuta dans son pays.

Il aimait les belles transparences d'un ciel fin, reflété dans une eau calme. Sa renommée universelle provient de l'égale perfection de toutes les parties de ses ouvrages; mais Simon de Vlieger et surtout Jan van de Capelle ont plus de chaleur que lui. En revanche, il avait un goût exquis : le Coup de canon du musée d'Amsterdam, parmi beaucoup d'autres beaux ouvrages, est un chef-d'oeuvre à ce point de vue, grâce à la manière dont les formes et le clair-obscur des masses de fumée sont unis au reste de la composition. W. van de Velde peignit aussi quelquefois des tempêtes d'une vérité que Ruysdaël seul, peut-être, a surpassée.


Le Coup de Canon de W. van de Velde (c. 1670).

Les musées de Hollande, celui d'Amsterdam surtout, sont riches en ouvrages de W. van de Velde. On en trouve beaucoup en Angleterre (National Gallery, etc.) et aussi à Anvers, Bruxelles, Paris, Darmstadt, Munich, Dresde, Berlin, Saint-Pétersbourg, etc.

Adriaen, le plus jeune, fils de Willem le Vieux, né à Amsterdam en 1635, mort à Amsterdam le 21 janvier 1672, élève de Jan Vignants, fut un des premiers peintres de paysages : ses tableaux de bergers sont surtout réputés. Un chaud coloris, une claire lumière, un dessin minutieux, la finesse de la peinture des visages et des animaux sont ses principaux mérites; il a peint fréquemment les personnages dans les paysages d'un grand nombre de peintres connus. On lui doit aussi quelques grands tableaux d'histoire, par exemple une Descente de croix. Ses dessins et gravures sont passés parmi les plus beaux de l'école hollandaise.

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.