.
-

Vanini (Lucilio). - Philosophe né à Taurisano (royaume de Naples) en 1585, mort brûlé en 1619. Après avoir étudié la théologie, la, médecine, le droit, la philosophie à Rome, Naples et à Padoue, il entra dans les ordres et parcourut l'Europe en enseignant, sa doctrine, qui finit par évoluer vers l'athéisme. Au milieu de ses voyages et de ses prédications, il resta d'abord fidèle à l'orthodoxie catholique à laquelle il mêlait cependant des idées péripatéticiennes et pvthagoriciennes. Le premier de ses livres, Amphitheatrum Providentiae (Lyon, 1645), traite de l'existence de Dieu et réfute (mais mollement et non sans ironie) les doctrines des athées. Venu ensuite à Paris; il y fit des disciples et devint aumônier du maréchal de Bassompierre. Il publia alors son second livre : De admirandis naturae arcanis, etc., dialogues sur la nature, traité de physique, inspiré d'Aristote ; il y voile à peine ses attaques, contre le catholicisme et laisse entendre que Jésus était un philosophe et un politique plutôt qu'un dieu; Vanini prêche l'épicurisme et le matérialisme. Cet ouvrage fut censuré par la Sorbonne (1617). L'auteur se rendit à Toulouse pour continuer son enseignement, il encourut la haine du procureur général qui le poursuivit avec un acharnement: extraordinaire ; accusé d'athéisme, Vanini allait être acquitté par la cour quand le témoignage d'un gentilhomme le fit condamner à avoir la langue coupée, et à être brûlé. Ses cendres furent jetées au vent.

Cet homme du XVIe siècle, en révolte contre la superstition, tour à tour hypocrite et 
cynique, a l'esprit, l'érudition légère et la parole mordante d'un Lucien. Exaspéré par la persécution dont il devait finir par élue victime, il passa sa vie dans une agitation perpétuelle. (Ph. B.).

.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.