.
-

Trumpler

Robert Julius Trumpler est un astrophysicien né à Zurich (Suisse) le 2 octobre 1886, mort à Oakland (Californie) le 10 octobre 1956. Fils d'un homme d'affaire qui le voyait mal s'occuper d'astronomie, activité jugée trop peu lucrative, Trumpler se trouve dans l'obligation de faire des études commerciales, puis de travailler dans une banque, et de pratiquer d'abord l'astronomie comme un passe-temps. Devant son peu d'enthousiasme, il est finalement autorisa à entrer à l'université de Zurich en 1906, pour y apprendre la physique et les mathématiques. Deux ans plus tard, il rejoint l'université de Gottingen, en Allemagne, où il suit les cours de Klein, Hilbert et Schwarzschild, notamment. Il y obtiendra son doctorat en 1910, avec une thèse consacrée à l'instrumentation astronomique.

Il intègre ensuite la Commission géodésique suisse où il est chargé de mesurer les coordonnées des différente observatoires astronomiques du pays, puis d'établir un catalogue d'étoiles fondamentales. Il s'y consacré également à la mise sur pied d'un programme d'étude des mouvements propres des membres des Pléiades. Un travail dans lequel on peut voir le point de départ l'importante contribution qu'il aura ensuite dans la connaissance des amas stellaires, mais qui va déjà commencer à se concrétiser à partir de 1913, après sa rencontre avec Frank Schlesinger, lors d'un congrès à Hambourg, qui l'invitera à venir travailler aux États-Unis, à l'observatoire Allegheny.

La guerre interrompra ce projet. Trumpler est mobilisé dans la milice suisse, et reste stationné dans les Alpes, jusqu'à ce qu'il puise obtenir un dérogation en 1915 et partir pour les États-Unis. A partir de cet instant Trumpler va surtout se consacrer à mieux caractériser les amas stellaires. Et ce sera lui, notamment, qui le premier qui mettra en lumière les deux populations stellaires différentes (que l'on sait aujourd'hui être en rapport avec l'âge des étoiles) selon que l'on a affaire à un amas ouvert ou à un amas globulaire.

Dès 1918, invité à travailler à l'observatoire Lick, en Californie, il y effectuera aussi des travaux en marge de sa préoccupation centrale. Ainsi le verra-t-on lors de l'éclipse de de Soleil de 1922 se rendre en Australie, pour un mesurer la déflexion de la lumière prévue par la théorie de la gravitation d'Einstein, ou encore s'occuper de l'observation de Mars, à l'occasion des oppositions de 1924 et 1926. Il s'est également occupé à cette époque, avec Campbell, à la recherche d'éventuelles planètes intramercurielles (La découverte de Mercure, La découverte des astéroïdes), et d'astéroïdes troyens.


Robert Trumpler.
Source : PAS, 1975.

Mais l'essentiel est encore à venir. Et cela concerne sa découverte de l'absorption interstellaire, qu'il déduit de sont étude des distances, des dimensions et de la distribution des amas dans la Galaxie. Contrairement à l'opinion qui était jusque là la plus répandue, il montre en 1930 que cette absorption, imputable à la présence de poussières interstellaires, est loin d'être négligeable. Un constat qui va complètement chambouler la perspective dans laquelle les astronome désormais envisageront les études sidérales.

Par la suite, les travaux de Trumpler sur les vitesses radiales des étoiles appartenant à des amas ouverts lui permettra la mise en évidence d'un décalage spectral qu'il décrit comme redshift gravitationnel (lui aussi prévu par la théorie d'Einstein) dans la lumière des étoiles massives de type O. On sait aujourd'hui que ce n'est pas la seule raison, mais comme l'on noté H. et P. Weaver dans la notice qu'ils ont consacrée à Trumpler, "ce travail donna une impulsion à l'étude de ces astres intéressants". Ajoutons que l'astronome a été élu membre de l'académie des sciences américaine en 1932, et qu'il a été président de la Société astronomique du Pacifique, depuis cette date jusqu'en 1949. (D'après Harold et Paul Weaver, PAS, 1957).

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.